Back to top

RETOUR SUR LA CONFÉRENCE INTERNATIONALE SUR LE VIH-SIDA 2006

Error message

Deprecated function: implode(): Passing glue string after array is deprecated. Swap the parameters in drupal_get_feeds() (line 394 of /home/ohpe/public_html_767/includes/common.inc).
Section: 

Par : Marcel Grimard
Président ACFO-TO
Secrétaire FrancoQueer

Lors de la conférence internationale Sida 2006, j’ai participé à 5 ateliers afin de me familiariser avec les approches utilisées en matière de prévention et d’intervention de la transmission du Sida. N’ayant pas une formation médicale, il m’était difficile de comprendre les nouvelles percées dans le domaine pharmaceutique.

J’ai assisté à l’ouverture du forum des jeunes au théatre John Basset. Le dialogue entre les jeunes du monde entier et des champions dans la prévention était très désappointant. 12 jeunes ont pu poser des questions à trois leaders : le directeur de UNAIDS, le ministre de la santé du Mexique et la première dame du Honduras.  Ces questions étaient très génériques ce qui permettaient des réponses très technocratiques pour ne pas dire de langue de bois. J’ai quitté avant  la fin du forum pour ne pas aller au micro et poser une vraie question.

J’ai participé à la session offerte par le bureau international du travail (BIT) sur la mise en œuvre d’un programme de prévention du VIH en milieu de travail dans les pays en voie de développement. Cette session a été de loin la plus intéressante en raison de sa transférabilité pour un organisme communautaire comme FrancoQueer ou un organisme de promotion de la santé. Le BIT utilise le modèle du marketing social pour changer les comportements des personnes envers le VIH et les maladies transmises sexuellement (MTS). Les étapes sont : études de besoins, études des obstacles à la campagne de prévention, la mise en place d’un plan de communication, l’organisation d’une série de formation pour les paires (trained the trainers) et l’évaluation d’impact. Ce programme avec très peu de budget permet un retour maximum de l’investissement pour l’employeur.

Le lendemain, j’assistais à la session sur l’utilisation des médias pour développer la prise en charge des Personnes vivant avec le VIH (PVAH) en Afrique du sud. Ce programme vise deux objectifs principaux d’abord outiller les PVAH pour déstigmatiser la maladie en devenant porte-parole au près des médias puis développer une analyse critique des médias pour maintenir certains mythes et stigma envers les PVAH. Ici encore, le programme est très transférable pour le contexte canadien mais aussi pour d’autres problématiques sociales.

Néanmoins, j’ai pu constater que les recherches progressent très rapidement pour le développement d’un microcide vaginal ayant pour but de prévenir la transmission du virus chez les femmes.  D’après certains résultats préliminaires, ce gel vaginal pourrait etre tester dans la prochaine année.  Malheureusement, ce prophalytique aura peut d’impact pour les femmes qui sont victimes d’abus sexuel puisque le gel doit etre déposer environ une demie-heure avant une relation sexuelle.

Par ailleurs, le développement d’un vaccin est encore loin d’être réaliser, la complexité du virus limitant les tentatives de trouver l’agent pouvant le contrer. La difficulté se situe dans l’incapacité d’appliquer un modèle animal pour son expérimentation. En effet, le VIH humain n’est pas transmissible chez les chimpanzés donc il est impossible de synthétiser la ou les protéines contrant le virus. Donc pour développer le vaccin, il faut utiliser des humains, pour des raisons éthiques bien évidentes ces recherches se déploient que très lentement.

Cependant lors de la conférence, une équipe internationale menée par Bruce Walker de l’Université Harvard a annoncé une nouvelle voie de recherche sur le VIH pour identifier la ou les protéines pouvant contrôler le virus. Cette recherche vise à recruter 1000 personnes vivant avec le VIH qui contrôlent le VIH sans médicament depuis de nombreuses années. Ces personnes sont appelées les contrôleurs VIH. Ces personnes ont un système immunitaire en bonne santé et possède une charge virale inférieure à 2000 copies du virus par millilitre (une personne infectée sans médicament peut voir sa charge virale pouvant atteindre le million de copie au millilitre).  

Lors d’une étude préliminaire avec une centaines de Personnes Vivant avec le HIV (PVAH), il semblerait que 60% des contrôleurs HIV possèderaient le gène HLA B57 qui serait responsable de produire des leukocites pouvant maintenir le VIH sous le seuil de 2 000 copies voir dans certains cas atteindre des seuils indétectables (>50 copies). Ce gène se retrouve chez environ 7% de la population.  Cette étude qui en est à ces débuts, est prometteuse puisqu’elle permettrait d’identifier l’enzyme qui favorise le développement de ces leukocites très spécialisés. Ultimement, cette recherche pourrait à la limite permettre le développement d’un médicament voir un vaccin.

Outre les activités scientifiques, le village global consistait en une énorme foire communautaire d’organismes, de programmes, de groupes venant du monde entier. Le village était ouvert au public. Tous les jours, les visiteurs pouvaient assisté à des conférences, des causeries, des plénières et des spectacles.

Naturellement, il est humainement impossible d’assister à tous les ateliers, séminaires, sessions d’information, activités culturelles. En effet plus de 400 séminaires ont été présentés, 1 500 posters scientifiques ont été affichés, 50 ateliers d’apprentissage ont été offerts, cela sans compter les activités ouvertes au public dans le village global.

Personnellement comme délégué vivant avec le VIH, j’ai pu développer mes capacités pour mieux répondre aux réalités du VIH dans la communauté Francophone de l’Ontario mais également comprendre ce virus qui chaque jour circule dans mes veines.

Pour en savoir plus sur le sujet voici quelques liens intéressants :
Coalition pour les enfants touchés par le VIH/Sida  www.ccaba.org
La société internationale sur le Sida http://www.iasociety.org
Organisation internationale du travail www.ilo.org
Réseau canadien d’info-traitements Sida http://www.catie.ca/fre/Home.shtml

Edition: