Back to top

OÙ SONT LES LEADERS?

Section: 

De nos jours, nous, organismes ou individus, sommes appelés à travailler ensemble dans l’atteinte de buts communs plutôt que chacun de leur côté comme on le faisait autrefois. De ce fait,  le concept de leadership a évolué ainsi qu’une nouvelle approche face à celui-ci. 

Pour commencer, lorsque j’ai essayé de trouver une définition du mot “leadership”, je n’ai rien trouvé qui reflèté vraiment ce qu’est le leadership aujourd’hui.  En jumelant deux définitions, cela reflète bien ce qu’est le leadership, tel que nous le vivons aujourd’hui : premièrement c’est un ensemble d’habiletés qui influence, inspire et dirige les actions d’une personne, ou d’un groupe, vers l’accomplissements d’objectifs sensés et stimulants.  C’est aussi l’art d’amener des personnes à accomplir des tâches volontairement, cela permet également d’éveiller en elles leur motivation pour qu’elles puissent consacrer leurs efforts à la réalisation de buts communs.   

Le leadership n’est plus associé qu’à une seule personne mais il est plutôt  le résultat d’une dynamique qui existe entre les membres d’une équipe.  Il est partagé par ceux-ci selon leurs aptitudes, leurs motivations et leurs actions et ce, à différents moments au cours d’un projet. Chacun des membres a l’occasion de démontrer ses qualités de leader et ce, au moment propice.   

On constate également aujourd’hui le besoin de trouver des leaders compétents et qui seront capables de susciter des synergies.  Bien souvent, dans nos communautés, nous éprouvons de la difficulté à recruter de nouvelles personnes qui peuvent jouer ce rôle de leader.  On a l’impression que les bons leaders se font rares ou bien qu’ ils sont déjà très engagés dans la communauté et n’ont pas le temps de s’impliquer davantage.   Nous devons donc aller chercher de nouvelles personnes, de nouveaux joueurs, qui seront prêts à s’impliquer.  Facile à dire, me direz-vous, mais pas si facile à faire.   Ces leaders se retrouvent partout; parmi les membres des conseils d’administration, les gens d’affaires, les comités de parents, les bénévoles, les intervenants, les groupes communautaires.   Il s’agit de les impliquer progressivement dans de petits projets ou à l’organisation d’activités dans votre communauté afin de ne pas les « épeurer » au départ.  Ensuite vous pouvez augmenter leur niveau de responsabilité pour les amener à en devenir le responsable. 

Mais attention, ce n’est pas parce qu’une personne est un bon leader dans une situation qu’elle va l’être dans toutes les situations; tout comme on ne peut pas dire que l’on est né leader et qu’on le demeure toute sa vie.  C’est par la pratique et l’expérience et non par l’approfondissement de connaissances théoriques qu’on apprend et qu’on développe un style de leadership efficace. On devient leader en faisant le travail de leader.  C’est un apprentissage continu où l’on en tire des leçons régulièrement. 

COMMENT RECONNAÎT-ON UN LEADER CRÉDIBLE ? 

·         Par ses réalisations antérieures menées à terme.

·         Par sa vision qui a de la continuité.

·         Par le respect de ses engagements.

·         Par le fait que c'est une personne de terrain, mais qui ne refuse pas la réflexion.

·         Par le soucis de miser sur ce qui rassemble ses collaborateurs.

·         Par ses compétences à faire émerger le consentement.

·         Par la cohérence entre son discours éducatif et son discours administratif.

·         Par le souci de valoriser ses collaborateurs.

·         Par le souci de susciter l'initiative personnelle de ses collaborateurs.  ]

Le leader a comme tâche de vendre des idées, des valeurs, des engagements.  De là, vient l’importance pour lui d’avoir une bonne interaction avec les membres de son équipe.  Pour être un leader efficace, il a besoin de plusieurs optiques : une optique pour ceux qui le suivent, une optique d’une réalité neuve et une optique qui lui permet de regarder le futur avec illusion.  

LES FORCES D’UN LEADER

 

Capter l’attention de l’entourage

Le charisme du leader est important. Il réussit à attirer les gens moins en raison des idées qu’il véhicule mais plutôt pour l’engagement qu’il témoigne et auquel il convie son entourage.  Pour cela, il doit connaître clairement ses objectifs et savoir comment il va les atteindre. 

Communiquer l’essentiel de la situation

En plus de connaître les objectifs, le leader doit aussi  les expliquer clairement.  Il faut vraiment qu’il réussisse à faire partager sa vision de ce qui devrait être.  Les membres de son équipe ont besoin de savoir le «qui», le «quoi», le «quand» du projet et non pas le «comment».  Il combine faits, concepts, et images et leur donne une signification qui peut être perçue, sentie, partagée par plusieurs personnes. 

Garder la confiance des personnes

Le leader suscite la confiance non pas en recherchant un consensus mais en se montrant clair et stable dans ses orientations majeures.  Il fait preuve d’une certaine forme de constance, de fiabilité et de détermination. La confiance est le déterminant principale d’une collaboration qui fait faire de grande action.

Se maîtriser

Le leader reconnaît ses propres forces, les exploite efficacement et exerce une certaine emprise.  Pour lui le mot «échec» n’existe pas.  Il parlera plutôt d’«erreur», de «lacune» où «faux départ».  Il perçoit tout ce qui ne va pas comme une source d’apprentissage, une leçon à tirer.  Il n’a pas peur des critiques mais au contraire il les utilise comme une opportunité pour améliorer son style de leadership.   

Prendre les hommes là où ils sont...Pour les mener là où ils ne sont jamais allés   

POUR EN SAVOIR PLUS

 Côté, N., Bélanger, L., Jacques J. (1994). Le leadership.  La dimension humaine des organisations.  Gaëtan Morin Éditeur, Montréal Qc, p. 241-267 

Source :          Gaëtan Morin Éditeur 

                      171, boul. de Mortagne  

                      Boucherville ON  J4B 6G4  

                      Tél. : (514) 449-2369  

 

DePree, M. (1993).  Jazz Leadership.  Éditions Transcontinentales, Montréal Qc.  240 pages 

Source :            Éditions Transcontinentales

                        1 100, boul. René Lévesque ouest 

                       2ième étage

                        Montréal Qc  H3B 4X9  

                      Tél. : (514) 392-9000 ou   1 800 361-5479  

Doilan, S.L., Lamoureux, G., Gosselin, E. (1996).  Le leadership et ses compétences organisationnelles. Psychologie du travail et des organisations, Gaëtan Morin Éditeur, Montréal Qc, p. 227-265 

Source :           Gaëtan Morin Éditeur 

                       171, boul. de Mortagne

                        Boucherville ON  J4B 6G4  

                        Tél. : (514) 449-2369  

Cinq caractéristiques d’un bon chef  -

http://www.rcmp-learning.org/french/docs/ppcd0066.htm  

Travail d'équipe: Effort conjugé, entraide –

http://www.tbs-sct.gc.ca/Pubs_pol/opepubs/TB_D1/INNOVA15_f.html 

Edition: