Back to top

Tout ce que vous désirez savoir sur le virus Zika… ou presque!

Error message

Deprecated function: implode(): Passing glue string after array is deprecated. Swap the parameters in drupal_get_feeds() (line 394 of /home/ohpe/public_html_767/includes/common.inc).
Section: 

Tout ce que vous désirez savoir sur le virus Zika… ou presque!

Quand survient une épidémie comme celle du virus Zika (le ZIKV), il importe de se garder bien renseigné afin de ne pas souscrire à une désinformation généralisée ou encore, de céder à une panique collective. Les questions sont nombreuses, les anecdotes fusent de part et d’autre et la vérité dans tout ça est parfois ambiguë. Y a-t-il lieu de même s’inquiéter ici au Canada? Est-ce que le Zika influence nos plans pour un séjour à l’étranger alors que nous cherchons à nous  évader du froid canadien? Pour répondre à ces préoccupations et à bien d’autres, nous vous proposons dans ce numéro, quelques pistes de réponses pour vous donner l’heure juste.

 

Quelle est l’origine du virus?

Selon l’Organisation mondiale de la santé (l’OMS), ce sont des moustiques du genre Aedes qui propagent la maladie, une espèce responsable aussi de propager d’autres virus comme la dengue, le chikungunya et la fièvre jaune par exemple. Et bien qu’une flambée épidémique de maladie à virus Zika ait éclatée au Brésil en 2015, d’autres cas ont été repérés par la suite en Amérique centrale, en Amérique du Sud, aux Caraïbes et au Mexique. Le virus a déjà été détecté par le passé en Afrique, en Asie et dans le Pacifique. Notons que le virus Zika n’est pas un phénomène nouveau pour les autorités mondiales de la santé – d’autres flambées épidémiques ont fait leur apparition auparavant, comme en Polynésie française, dont la première en 2007. Les moustiques Aedes, ne pouvant résister au froid canadien, ne se trouvent pas au Canada.

 

Comment s’attrape et se transmet la maladie à virus Zika?

Tout simplement, le Zika est causé par un virus transmis par des piqûres de moustiques infectés et qui piquent le jour et le soir. L’Agence de la Santé publique du Canada (ASPC) indique qu’un contact sexuel avec une personne infectée ou des transfusions de sang provenant de donneurs infectés peuvent propager la maladie, quoique ces cas sont plus rares.

L’agence rappelle cependant qu’outre les clientèles à risque « le virus cause une maladie bénigne chez la plupart des adultes ». Les personnes qui peuvent en être infectées « ne présentent que peu ou pas de symptômes » ajoute-t-elle. L’agence signale aussi que « le fait de voyager dans des régions touchées est associé [présentement] à un risque modéré d’exposition au ZIKV. »

 

 

 

Comment détecter les symptômes chez une personne atteinte de la maladie?

Selon l’OMS, les symptômes apparaîtront généralement quelques jours après la piqûre de moustiques infectés. Une personne atteinte de la maladie à virus Zika présentera les symptômes suivants : fièvre modérée (38,5 Celsius au plus), éruption cutanée rouge couverte de petites bosses (souvent, celle-ci s’étend du visage au corps), conjonctivite (yeux rouges), douleurs musculaires, arthralgie (gonflements) des petites articulations aux mains et aux pieds, douleurs derrière les yeux, faiblesse, manque d’énergie et maux de tête et ce, pour une durée pouvant aller de 2 à 7 jours. Bien que les symptômes du ZIKV peuvent être semblables aux autres virus que propagent les moustiques Aedes, les symptômes associés au Zika sont plus modérés.

Si vous soupçonnez être atteint de l’infection à virus Zika, consultez un fournisseur en santé et surtout, dites-lui où vous avez voyagé ou habité récemment puisque cela pourrait avoir une incidence sur votre traitement.

Le site du Gouvernement du Canada Canadiens en santé déconseille aussi fortement la prise d’analgésiques contenant de l’acide acétylsalicylique « jusqu’à ce que la possibilité d’infection au virus de la dengue ait été exclue. »

La chose sage à faire, c’est donc de consulter lorsque l’on a des doutes et qu’on a voyagé dans une zone à risque.

 

Quelles personnes sont plus à risque?

Vous avez sûrement relevé dans les médias que ce sont les femmes enceintes ou qui veulent le devenir, qui sont les plus à risque? Et bien, cela est vrai. Mais pourquoi? Selon l’ASPC, bien qu’aucune relation causale n’ait été établie entre le Zika et des anomalies et troubles neurologiques congénitaux graves, de plus en plus de cas pointent vers ce lien. Par surcroît, « des cas graves (bien que toujours très rares), tel que le syndrome de Guillain-Barré (SGB – un genre de maladie congénitale), ont été signalés dans certains pays présentant une éclosion du ZIKV.» L’agence affirme aussi que si ce lien s’avère réel, « beaucoup de bébés naissant de femmes ayant contracté le ZIKV pendant leur grossesse pourraient être affectés sérieusement.» C’est pourquoi le Gouvernement du Canada et son site Canadiens en santé conseillent aux femmes enceintes ou envisageant de le devenir, de différer leurs voyages dans les pays où le virus Zika est présent, en raison des risques accrus et graves sur la santé du foetus.

 

Comment se protéger de Zika?

L’OMS affirme que la seule forme de prévention « consiste à se protéger des piqûres de moustiques ». L’ASPC conseille de couvrir la peau exposée avec des vêtements de ton clair, à manches longues, en portant des chaussures fermées et un chapeau. Il est conseillé aussi d’étendre un insectifuge à base de DEET ou d’icaridine/de picaridine sur la peau exposée. Un moustiquaire de lit, préférablement traité d’insecticides au préalable, peut s’avérer une excellente stratégie. Et finalement, l’ASPC indique qu’on peut aussi traiter ses vêtements et articles de voyage avec de la perméthrine, laquelle n’est pas vendue au Canada mais peut être achetée en clinique santé-voyage à l’étranger.

 

Faut-il craindre Zika ici, au Canada?

Notons d’abord que sur le site Canadiens en santé, on indique clairement qu’aucun cas d’infection que nous avons présentement au pays n’a été contracté localement. Le Gouvernement recense 33 cas de virus Zika en date du 29 mars 2016, et TOUS sont liés à des voyages en zone infectée. (Le recensement de cas est mis à jour sur le site, les lundi et jeudi.) On y affirme aussi très clairement qu’« aucun des moustiques qui transmettent le virus Zika ne se trouve au Canada en raison du climat. » Nous aurons bientôt nos maringouins mais pas les Aedes (responsables du Zika) qui eux, ne survivent pas à nos hivers rigoureux. Cependant, si vous connaissez quelqu’un qui revient d’une zone à risque, soyez prudent puisque dans de très rares cas, le virus s’est propagé par l’entremise de contacts sexuels.

 

Peu importe votre situation, nous rappelons qu’il est important de bien se renseigner auprès de sources crédibles et valides lorsque survient une telle épidémie. Quand vient le temps de comprendre un virus de taille comme le Zika, les « quand-dira-t-on » et les « ouï-dire » se propageant dans les médias sociaux ne sont pas des sources avisées. Ne succombons pas non plus au raz-de-marée médiatique sur la question. Il suffit de prendre les précautions nécessaires si nous croyons être en situation de risque.   

 

Lectures supplémentaires proposées :

L’Organisation mondiale de la santé

L’OMS a préparé une vidéo informative qui résume bien la question. Pour la visionner en français, activez les sous-titres en cliquant sur CC dans la barre inférieure de la vidéo, ensuite cliquez sur la petite roue dentée à droite du CC et choisissez sous-titres et ensuite, « Français ».

Microcéphalie et maladie à virus Zika, des réponses aux questions spécifiques des femmes

Transmission sexuelle du virus Zika

Syndrome de Guillain-Barré

 

L’Agence de sécurité publique du Canada

Évaluation rapide des risques sur le virus Zika : les évaluations sont des fiches d’information succinctes mais complètes que prépare l’agence sur les maladies et infections comportant des risques à la santé des citoyens canadiens.

 

Le site « Canadiens en santé » du Gouvernement du Canada

Conseils de santé aux voyageurs, que l’on consulte selon le pays, la date des avis ou encore le niveau d’avertissement nous intéressant le plus.

Comment le Canada surveille le virus Zika? pour savoir ce que fait le gouvernement pour veiller  sur la progression de la maladie.

 

 

 

 

 

Edition: