Back to top

DEVENIR UN ORGANISME CULTURELLEMENT ADAPTÉ

Error message

Deprecated function: implode(): Passing glue string after array is deprecated. Swap the parameters in drupal_get_feeds() (line 394 of /home/ohpe/public_html_767/includes/common.inc).
Section: 

Nous pouvons constater, surtout dans les principaux centres urbains, un plus grand nombre de personnes provennant d’autres cultures que la-nôtre. La diversité de la population, dont la composition varie évidemment d'une région à l'autre, est devenue l'une des caractéristiques de la société canadienne. D'après le recensement de 1991, plus de 30 p. 100 des Canadiens, concentrés surtout en Ontario et dans les provinces de l'Ouest, ne sont ni d'origine française, ni d'origine anglaise (Diversité raciale et ethnique - http://www.mta.ca/faculty/arts/canadian_studies/francais/realites/multi/#diversite). Dans les vingt prochaines années, la représentation des minorités visibles au Canada devrait continuer d'augmenter. On estime que les minorités visibles représenteront, en 2016, près de 20 p. cent de la population adulte du Canada et 25 p. cent des enfants (estimations basées sur les tendances des mouvements de population, de la fertilité et de la mortalité; Kelly, 1995; Statistique Canada, 1995b).

Cette réalité canadienne affecte-t-elle notre façon de desservir nos communautés ?  Et bien oui car si nos organismes désirent répondre aux besoins de ces différents groupes culturels qui sont une partie intégrante de leur clientèle et de la communauté, ils doivent alors se pencher sur cette nouvelle réalité auquelle ils font face : offrir unn accès équitable à des services et soins adaptés culturellement.  Ils doivent remettre en question leurs façons de rejoindre leur clientèle multi-etnique afin de mieux répondre à leurs besoins et aussi de les inclure dans leur processus de planification.

Que veut-on dire par “des services et soins culturellement adaptés” ?  Et bien cela veut dire “développer ou adapter des politiques qui permettent d’éliminer les obstacles organisationnels susceptibles d’entraver l’accès et la pleine participation des groupes insuffisamment desservis par leur communauté respective.  C’est de permettre un accès équitable aux programmes et services et aussi permettre à certains groupes ethniques de participer pleinement à la bonne marche de la société. (ACSM, La création d’un organisme inclusif sur le plan culturel, mars 2002)”.

En mars 2002, l’Association canadienne de santé mentale (ACSM) publiait un guide de ressources et d’action sur la création d’une organisation inclusive sur le plan culturel.   Dans ce document, l’ACSM suggère aux organismes qui désirent s’aventurer dans un tel processus de se poser les questions suivantes :

• Quelle est la composition ethnique et culturelle de votre collectivité ?  Vous pouvez probablement trouver de l’information à ce sujet soit à votre bibliothèque locale, à votre hôtel de ville ou bien en consultant les stratistiques de Satistiques Canada.
• Votre organisme ou vos services  reflètent-ils cette réalité ?  Y a-t-il des personnes provenant de diverses cultures au sein de votre conseil d’administration, personnel, bénévoles ou bien comme participant actif lors de vos études de besoins et exercices de planification ?
• Votre organisme tient-il compte de la diversité culturelle qui existe au sein de votre communauté lorsqu’il développe de nouvelles politiques, de nouveaux services ou programmes ?
• Vos politiques internes reflètent-elles la diversité culturelle ?
• Connaissez-vous la perception des divers groupes culturels de votre communauté par rapport à la santé ou bien aux services que vous offrez ?
• Connaissez-vous aussi les besoins des nouveaux arrivants ou réfugiés qui viennent de s’installer dans votre communauté ?
• Les membres de votre communauté auraient-ils davantage recours à vos services si ceux-ci étaient plus accessibles ?

PROCESSUS D'IMPLANTATION D'UNE APPROCHE MULTICULTURELLE

Il n’existe aucune méthode ou de recette miracle pour réussirm votre transition vers un organisme adoptant une approche multiculturelle.  La transition se fera progressivement, de manière souple et adaptée selon les besoins de votre organisme.  Il vaut mieux prendre le temps nécessaire et de construire le tout sur une base solide.   

Voici les principales étapes de transition :

COLLECTE D’INFORMATION

<>Il s'agit ici de la phase initiale qui vous permettra d'aller chercher l'information nécessaire pour mener à terme votre transition.  Nous pouvons dire que c'est votre phase de recherche.  Essayez de trouver des statistiques sur les groupes ethnoculturels de votre communautés; quels sont les acteurs-clé dans ces communautés; y a-t-il d'autres organismes dans ma région qui ont  développés une approche multiculturelle – si oui, informez-vous de leur processus de transition.  Existe-t-il de la littérature sur l'approche multiculturelle, ses forces et ses faiblesses  ?  Vous pouvez aussi aller chercher de l'information en invitant les membres de ces communautés à participer soit à un sondage ou bien à un groupe de discussion (focus group).

ÉLABORATION D’UN VISION COMMUNE

Maintenant que vous avez l’information, identifiez les principaux besoins ou/et thèmes qui sont ressortis de votre recherche.  Présentez-les au personnel de votre organisme afin qu’ils puissent comprendre les raisons et l’importance de faire quelques changements afin que leur organisme devient culturellement adapté.  

COLLABORATION D’UNE ÉQUIPE CHARGÉE DU CHANGEMENT

<>Consultez vos employés sur la nouvelle orientation que votre organisme a décidé de prendre et encouragez-les à y participer dès le début, vous obtiendrez alors plus facilement leur soutien. Maintenant que votre personnel comprend bien le “pourquoi” des changements alors vous pouvez demander aux personnes qui désirent s’impliquer dans le processus de former une équipe qui sera responsible de ce projet.  Cette équipe aura pour mandat de définir les orientations et de superviser le processus.  Vous pouvez également inviter des membres des communautés culturelles ou bien des consultants qui pourront apporter leur aide tout au long des démarches.  

ÉVALUATION

<> La même équipe qui était responsable du processus de changement au sein de l’organisme devrait également planifier l’évaluation.  Pour se faire, vous pouvez soit…• identifier les services ou niveaux de votre organisation qui tiennent déjà compte de la diversité et comparer les ensuite à ceux où en tient moins compte;
• identifier ce qui a besoin d'être fait pour que les services et programmes qui sont moins adaptés culturellement le deviennent;
• communiquer avec les principaux acteurs-clés des groupes ethnoculturels ainsi que les organismes et établissement qui les desservent afin d'identifier les besoins de leur communauté, la perception qu'ils ont de votre organisme et les possibilités de partenariat.

RÉSEAUTAGE

<>Le réseautage est une activité très importante dans la réussite de votre transition car il permet, entre autres, de promouvoir votre nouvelle orientation et vos services et programmes auprès des groupes ethnoculturels, de développer des services et programmes culturellement adaptés et également d'identifier des partenaires potentiels dans votre communauté.

ÉLABORATION D'UNE POLITIQUE MULTICULTURELLE

<>Le but premier d’une politique multiculturelle et antiraciste consiste à officialiser l’engagement de votre organisme envers la diversité culturelle et l’élimination des remarques ou comportements racistes.  Il s’agit en fait d’un énoncé de principes qui reflète les valeurs de votre organisme.  Voici un exemple du CLSC Mercier-est/Anjou de Montréal, QC. : " Le CLSC facilite l'accès à ses services aux diverses communautés culturelles de son territoire en les informant des moyens d'accès mis à leur disposition et en tenant compte de leur culture dans la prestation de ses services. "

ÉLABORATION D’UN PLAN D’ACTION

<>Mettez sur papier les différentes étapes nécessaire pour la transition.  Ajoutez-y des objectifs, un échéancier et un budget si nécessaire.  

STRATÉGIES POUR METTRE EN PLACE DES PROGRAMMES ET SERVICES CULTURELLEMENT ADAPTÉS

Au niveau de la communication –
Pour informer les différents groupes ethnoculturels sur les services et programmes qu’offrent votre organisme, vous pouvez créer une lettre de présentation et un bref dépliant promotionnel dans différentes langues.  Afin de refléter l’approche multiculturelle de votre organisme, vous pouvez tout simplement insérer une formule de salutation dans les langues les plus populaires de votre clientèle ethnoculturelle.

Dans vos communications avec les groupes ethnoculturels de votre communauté, par exemple, soulignez l’engagement de votre organisme à offrir des programmes et services qui répondent aux besoins de tous les groupes culturels.  Faites traduire, s’il y a lieu, l’information sur vos services et programmes.  Cependant, il faut faire attention à la traduction car bien souvent la traduction dans une autre langue ne suffit pas.  Il faut aussi l’adapter culturellement car certains mots ne signifient pas la même chose dans d’autres cultures.

Lorsque vous développez du nouveau matériel, donnez des exemples auxquelles les individus d’autres communautés ethnoculturelles peuvent s’identifier.  N’ayez pas peur de solliciter la participation de certains membres des communautés ethnoculturelles lors du développement de votre matériel.  Ils sauront vous indiquer le langage le plus adéquat à utiliser et vous aideront à illustrer le contenu d’exemples de “la vie courante” de cette clientèle.

Au niveau du personnel –
Recrutez activement des personnes qualifiées de diverses culturels pour aider à coordonner, planifer et mettre en œuvre vos programmes et services afin de refléter votre engagement à cet égard.

Sensibiliser votre personnel aux différentes cultures soit en les faisant participer à de la formation sur la diversité ou bien en invitant des représentants de certains groupes ethnoculturels à venir partager avec eux leur culture et leurs valeurs.

Au niveau des programmes et services –
Évitez d’offrir des programmes et services qui se basent exclusivement sur des normes occidentales ou nord-américaine de planification et de mise en œuvre.  Faites preuve de souplesse envers les valeurs, croyances et pratiques différentes.  N'hésitez pas à demander la participation des acteurs-clé des groupes ethnoculturels lorsque vous développez des nouveaux services et programmes ou bien du nouveau matériel.

Encouragez la participation plusieurs membres des communautés ethnoculturelles en choississant des lieux, sujets et types d'activités qui reflètent leur culture.  N’oubliez pas que plusieurs nouveaux arrivants sont des personnes qui ne ne peuvent pas défrayer les coûts reliés (transport, frais d'inscription) à certains de vos programmes ou activités.  

N’hésitez pas aussi de profiter d’événements culturels pour promouvoir vos programmes et services.  Par exemple, profitez du Mois de l’histoire des Noirs en février.

Établissez des liens avec les organismes locaux de services aux immigrants et les associations multiculturelles au sein de vos communautés pour diffuser de l’information sur vos services et programmes ou bien pour développer de nouveaux projets.

Développer une liste d’acteurs-clés qui existent au sein des groupes ethnoculturelles.  Cette liste vous sera très utiles lors de la promotion des services existants et des nouveaux.

Au niveau de l’environnement  -
Au lieu de vous attendre que vos clients ethnoculturels viennent utiliser vos programmes et services.  Soyez conscient de l’importance des liens familiaux qui existent dans plusieurs communautés ethnoculturelles.  

Utilisez les endroits fréquentés par les communautés ethnoculturelles pour offrir vos activités ou bien pour promouvoir vos programmes.  Pour certains groupes ethnoculturels, l’église est un lieu de rassemplement important pour eux; alors pourquoi pas en profiter pour y laisser une affiche promouvant votre prochaine activité !

Vous devez aussi faire attention aux autres particularités culturelles telles que les fêtes religieuse, l’interaction entre les groupes d’âge et les sexes.  

L’environnement où vous offrez vos programmes et activités doivent aussi refléter l’aspect multiculturelle de votre organisme.  Il suffit simplement d’avoir quelques affiches représentant d’autres cultures sur les murs de vos locaux pour réussir à mettre les gens à l’aise.  

LA CULTURE COMME DÉTERMINANT DE LA SANTÉ

Avec le taux croissant d'immigrants partout au Canada, nous verrons de plus en plus d'organismes adopter une approche ethnoculturelle pour leurs programmes et services. La culture auquelle appartient l'individu est maintenant reconnu comme ayant un impact sur sa santé.  Il est impossible d'aborder séparément le bien-être physique, mental, spirituel, social ou économique.  (Santé Canada, Pour une compréhension commune : Une clarification des concepts clés de la santé de la population - http://www.hc-sc.gc.ca/hppb/ddsp/docs/common/f_appendix_e.html).  Par exemple, dans l'état actuel de nos connaissances, nous savons que les facteurs liés à la culture et à l'ethnicité ont une incidence prononcée sur les paramètres suivants:

  • <>la façon dont les gens interagissent avec le système de santé;
  • <>leur participation aux programmes de prévention et de promotion de la santé;
  • <>leur accèsà de l'information en matière de santé;
  • <>leurs choix de modes de vie sains; et,
  • <>leur compréhension de la santé et de la maladie, et leurs priorités en mati re de santé et de condition physique.

<>

CONCLUSION

La liste des enjeux liés à l'inclusion de la dimension culturelle et ethnique dans les projets et programmes est longue.  Elle peut entraîner une remise en question des certitudes qui jusqu'à là guidaient dans nos organismes les décisions.  La reconnaissance des valeurs véhiculées dans le cadre de la détermination de la priorité des problèmes et des moyens utilisés pour y remédier constitue une préalable nécessaire à cette adaptation culturelle, l'approche interculturelle propose quelques pistes d'intervention qui permet de faire de la différence un atout. (Culture, santé et ethnicité, Régie régionale de la santé et des services sociaux de Montréal-Centre, Québec, mai 2000).

DES LIENS UTILES :

<>Un forum international pour la recherche et le développement de politiques publiques sur les migrations, la diversité et les villes en évolution
<>

<>

<>

<>

<>

Edition: