Back to top

Le counselling motivationnel

Section: 

Counselling motivationnel

Méthodes axées sur la clientèle féminine

 

Source: La trousse du SAF (Le Centre canadien de lutte contre l'alcoolisme et les toxicomanies) http://www.ccsa.ca/toolkit/Introductionf.htm  

 

Les méthodes axées sur la clientèle féminine reposent sur les principes qui mettent l’accent sur les forces et l’habilitation des clientes. Chaque femme sait mieux que personne comment changer sa vie. Le fait de mettre l’accent sur leurs forces aide les clientes à voir comment elles ont réussi à faire face aux circonstances difficiles et comment elles pourraient appliquer ces stratégies à d’autres situations. Une méthode axée sur les femmes aide à créer des stratégies et des solutions appropriées à la vie de chaque femme. Les clientes sont incitées à s’efforcer d’effectuer de petits changements qui sont réalistes dans le contexte de leur vie quotidienne. Il est tout aussi important (sinon plus important) de se concentrer sur le processus de changement positif d’une femme que d’offrir un enseignement et un soutien au sujet de la réduction et de l’arrêt de consommation. Les clientes possèdent des forces qui sont des sources d’habilitation. De petits objectifs sont encadrés dans un éclairage positif axé sur les actions que les clientes peuvent entreprendre plutôt que sur ce qu’elles devraient cesser de faire.

Habiliter les clientes signifie aider les à découvrir le pouvoir considérable qu’elles ont en elles-mêmes. (Saleebey, 1992).

La perspective des forces habilitantes de Saleebey repose sur les hypothèses suivantes :

En dépit des luttes de la vie, toutes les personnes possèdent des forces qu’elle peuvent endiguer pour améliorer leur qualité de vie. Les conseillers doivent respecter ces forces et l’orientation que les clientes veulent leur donner.
La motivation des clientes est accrue par une insistance constante sur les forces telles que chaque cliente les définit.
La découverte des forces nécessite un processus d’exploration effectué en collaboration par les clientes et les aidants.
En s’appuyant sur les forces, les conseillers évitent la tentation de juger ou blâmer les clientes pour leurs difficultés et se tournent vers la découverte de la façon dont les clientes ont affronté les circonstances les plus difficiles.
Création d'un environnement favorable

Établir le ton et le cadre pour que la cliente se sente à l’aise de discuter de sa grossesse et d’autres questions personnelles.
Les femmes sont généralement soulagées de pouvoir discuter de questions personnelles lorsqu’elles se sentent en sécurité, comprises et non jugées. La « normalisation » de la consommation de drogues et d’alcool et des craintes et anxiétés des femmes enceintes constitue la clé de l’établissement d’une relation de confiance avec une cliente.

Étalez de l’information (affiches et brochures) sur la consommation d’alcool et de drogues dans votre bureau.
Ayez des ressources à portée de main.
Établissez un milieu physique privé confortable et sécuritaire dans lequel vous pouvez discuter avec les clientes.
Soyez sensible aux questions de culture et d’alphabétisme.
Expliquez ouvertement à la cliente pourquoi vous posez des questions particulières et pourquoi cette information est nécessaire.
Écoutez ce que dit la cliente et répondez en répétant ce que vous l’avez entendu dire pour vérifier si c’est bien ce qu’elle voulait dire.
Concentrez-vous sur ses forces et sur ce qui l’a aidée à effectuer des changements dans le passé.
Soulignez l’importance de son pouvoir et de sa liberté de choisir.
Counselling motivationnel : principaux aspects

Démystifiez le counselling; il s’agit seulement d’une façon respectueuse et sensible de discuter!

Le conseiller et la cliente sont partenaires dans le processus. Il s’agit d’un virage par rapport à la démarche consistant à « faire pour » les clientes vers la conviction selon laquelle les clientes constituent leurs propres experts. Les conseillers travaillent avec les clientes en partenariat afin d’établir des objectifs qui aident les clientes à faire face à leurs problèmes plutôt que de tenter de les régler pour elles. Cela donne aux conseillers un niveau de confiance accru pour aborder la gamme extrêmement complexe de problèmes auxquels la clientèle doit souvent faire face. Le fait de travailler avec une cliente et de contribuer à sa conscientisation et son habilitation croissantes est source de satisfaction.

Les méthodes d’interview axées sur la clientèle et les discussions avec les femmes permettent d’aborder les questions liées à la toxicomanie selon une perspective holistique. Ainsi, le soutien et l’intervention ne sont pas uniquement axés sur la toxicomanie mais plutôt sur une vaste gamme de questions qui influencent sa toxicomanie, y compris les questions sociales, médicales, économiques et personnelles.

Principaux aspects d’une démarche de counselling motivationnelle:

répondre à la résistance de la cliente par la réflexion plutôt que la confrontation;
favoriser une plus grande sensibilisation et responsabilisation de la cliente à l’égard des problèmes d’alcool et l’inciter à vouloir effectuer des changements;
insister sur le choix personnel en matière de consommation et sur le contrôle des décisions personnelles;
éviter d’imposer à la cliente les conclusions du conseiller;
soutenir les choix de la cliente en éliminant les obstacles au changement (p. ex., en fournissant un service de garderie, le transport et en abordant toutes les autres questions d’accessibilité auxquelles une femme peut être confrontée);
éviter des étiquettes telles que « alcoolique »;
accepter les rechutes comme faisant partie du processus de changement.
Voici quelques avantages du recours à la démarche centrée sur la clientèle féminine dans les discussions portant sur la consommation d’alcool et de drogues :

La consommation d’alcool et de drogues peut être discutée de façon très personnalisée.
Il est possible de conserver une convergence réaliste de réduction des méfaits dans le contexte de la vie des femmes.
Une sensibilisation accrue des clientes et de petits changements comportementaux sont considérés comme des réussites.
Les changements de circonstances de vie et comportementaux des clientes sont considérés comme des réussites.
Les conseillers se découvrent des niveaux de confiance et d’habilité accrus lorsqu’ils discutent avec les femmes de leurs problèmes de consommation d’alcool et de drogues et d’autres questions personnelles complexes auxquelles elles sont confrontées.
Counselling motivationnel : compétences et techniques

Explorer les exceptions
Complimenter
Problèmes à affronter et qu’est-ce qui a changé?
Recadrer le langage de façon positive
Explorer les exceptions

Il s’agit de demander à la cliente de penser à une situation dans laquelle elle prévoyait consommer de l’alcool ou des drogues mais que, pour une raison quelconque, elle ne l’a pas fait. Cela peut également consister à écouter la cliente parler des petits changements qu’elle a faits sur le plan de sa consommation et de l’aider à reconnaître l’importance de ces petites modifications et de sa capacité de réagir efficacement dans des circonstances difficiles. Avec la cliente, vous pourrez ensuite explorer comment celle-ci pourrait tenter de répéter ces comportements, activités, sentiments ou pensées associés aux exceptions. Ces petites exceptions constituent souvent la base de stratégies et de solutions qui peuvent aider la cliente à réduire sa consommation d’alcool.

Complimenter

En complimentant la cliente vous affirmez et reconnaissez le respect et la confiance que vous avez envers sa capacité d’effectuer des changements positifs dans sa vie. C’est souvent inattendu car souvent les clientes ne perçoivent pas les changements positifs avant que vous les signaliez. Elles sont submergées par l’étendue du problème et elles éprouvent de la difficulté à reconnaître les petites modifications et réussites.

Problèmes à affronter et qu’est-ce qui a changé?

Ces questions sont utilisées au cours du suivi avec une cliente; demandez-lui de décrire ce qui est différent dans sa façon d’aborder les questions que vous avez discutées la dernière fois. La question est volontairement formulée ainsi pour inciter la cliente à se concentrer sur la façon dont elle a abordé les situations difficiles dans le contexte plus vaste de sa vie plutôt qu’en s’arrêtant à la consommation de drogues. Lorsqu’elle fait état de ses expériences, efforcez-vous de relever les forces et les ressources inconscientes de la cliente et de les lui dévoiler. Complimentez-la. Ses pensées, sentiments et activités peuvent ensuite être explorés davantage afin de les répéter ou de les appliquer à différentes situations.

Recadrer le langage de façon positive

Utilisez le recadrage positif – tous les efforts sont déployés pour trouver des sens positifs et les appliquer à ce qui peut être perçu comme des situations négatives.

Exemples de langage positif...

« des cahots le long de la route »... au lieu de rechute

En ce qui a trait à la démarche, il est très important de modifier sa façon d’envisager la rechute. La rechute au sens traditionnel suppose un pas en arrière et présente une connotation négative. Parlez d’un manquement comme d’un « raté » ou d’un « cahot de le long de la route ». Les cahots font partie de tout trajet et ils ne sont pas négatifs. « Lorsque vous frappez un cahot, remarquez ce qui se produit. Vous apprendrez quelque chose au sujet de vous-même et cela vous aidera à poursuivre votre trajet. »

« redécouverte »... à la place de guérison

« signes de guérison » – parlez des « signes que votre corps se libère de la drogue ou de l’alcool », plutôt que des « symptômes de sevrage » de la toxicomanie.

Intégration dans la pratique d'un counselling axé sur la clientèle

Scénario

Donna est âgée de 26 ans. Elle a deux enfants, respectivement âgés de six et trois ans. Elle est une habituée qui a participé au programme au cours de sa dernière grossesse. Elle suit actuellement des cours à temps plein au collège; elle est en période d’examens et elle vit l’expérience de travail d’une étudiante.

Elle vient tout juste d’apprendre qu’elle est enceinte d’environ sept semaines. Elle décrit l’immense stress et le conflit émotionnel qui l’envahissent. Elle a vécu une relation épisodique avec le même partenaire pendant plusieurs années quoiqu’ils n’aient jamais vécu ensemble. Elle explique, « il est bon avec les enfants, mais nous sommes incapables de vivre ensemble ». Elle a analysé les possibilités et a décidé de poursuivre sa grossesse. Donna avoue qu’elle a de longs antécédents de consommation quotidienne d’alcool. Elle signale que « peu de gens sont au courant... vous pourriez dire que je suis une buveuse inavouée ». De plus, Donna fume 20 cigarettes par jour. Elle vous dit, « je sais que je dois cesser de boire et de fumer maintenant que je suis enceinte... je l’ai déjà fait... je sais que je peux le faire... mais la tâche est beaucoup plus lourde cette fois-ci! »

Donna a formulé son objectif. « Je sais que je peux arrêter. » Elle a également mentionné qu’elle a la motivation nécessaire pour arrêter, « je sais que je peux le faire ». Elle a même fourni une exception, « je l’ai déjà fait ». Le travail de la conseiller consiste maintenant à travailler en partenariat avec Donna. Il faut la complimenter. Il faut utiliser son propre langage lorsqu’il discute avec elle. Il faut l’encourager. Il faut reconnaître le courage qu’il lui a fallu pour admettre qu’elle était une buveuse inavouée et ses inquiétudes au sujet du fait de fumer et de boire pendant sa grossesse. Il faut chercher à reconnaître les exceptions qui expliqueront comment elle a cessé auparavant et dans quelles circonstances. Il faut l’aider à redécouvrir ces forces et ces stratégies en explorant avec elles les solutions possibles.

Voir les Lignes directrices des pratiques de counselling axées sur la clientèle pour quelques suggestions concernant l’entrevue.

Conseiller

Tout d’abord, j’admire le courage qu’il t’a fallu pour me dire que tu bois tous les jours alors que très peu de gens le savent. Tout ce que tu m’as dit m’a vraiment impressionné. Tu as réalisé des changements remarquables dans ta vie récemment. Tu as quitté une relation. Tu est retournée à l’école. J’admire le courage dont tu fais preuve en te fixant un autre défi, celui de cesser de fumer et de boire. Tu dis que tu as déjà cessé. Parle-moi de cette occasion. Qu’est-ce que tu as fait dans le passé qui t’a été utile?

Donna

Au cours de ma première grossesse, je me suis inscrite à un traitement de désintoxication. Je savais que je ne pourrais y arriver toute seule. Cependant, la deuxième fois lorsque j’ai appris que j’étais enceinte, j’ai cessé immédiatement, j’ai fait un sevrage brutal! Mais je n’avais pas le stress que j’ai maintenant.

Conseiller

Ainsi la grossesse est vraiment une période de motivation pour toi! Qu’as-tu appris en traitement qui t’a permis de réaliser un sevrage brutal la dernière fois que tu étais enceinte?

Donna

Bien, j’ai appris qu’il me suffisait de modifier mon emploi du temps pendant les soirées. J’invitais une amie ou je sortais quelques heures. Ensuite, si j’étais encore tentée de boire, je me couchais de bonne heure.

Conseiller

Ainsi, la visite d’une amie et le fait de sortir ont fait une différence. Comment cela t’a-t-il aidé?

Donna

Je pense que cela m’aidait à ne pas penser à boire. Au début c’était très dur, mais je savais que je ne me pardonnerais jamais si la boisson devait affecter mon enfant. Après un bout de temps je pouvais rester à la maison toute une soirée seule sans avoir envie de boire. Je me souviens à quel point cela m’avait étonnée!

Conseiller

Explique-moi comment cela t’a étonnée?

Donna

Je ne sais pas. J’avais peut-être peur de ne pas pouvoir y arriver toute seule.

Conseiller

Il me semble que tu as appris beaucoup à ton sujet et de ce que tu es capable de faire lorsque tu t’y mets. Qu’est-ce qu’il te faut maintenant pour te remettre en piste?

Donna

J’ai vraiment cafouillé en retombant dans mes anciennes habitudes. Il m’arrive parfois de ne pas préparer pour les enfants et moi-même un repas convenable lorsque je reviens de l’école. Maintenant que je suis enceinte, il faut que je recommence à prendre soin de moi.

Conseiller

Que feras-tu de différent lorsque tu t’occuperas de toi de nouveau?

Donna

Bien, pour débuter, je dois penser à préparer une liste d’épicerie et acheter de la nourriture pour être en mesure de préparer des repas convenables pour moi-même et les enfants.

Conseiller

Quelle différence est-ce que cela fera pour toi?

Donna

Faire les courses et préparer un repas me tiendront occupée et je me sentirai mieux en mangeant... actuellement, la plupart du temps je mange un sac de croustilles, j’étudie, je bois quelques bières puis je me couche. J’arrêterai à l’épicerie sur le chemin du retour aujourd’hui.

Conseiller

Tu sembles savoir ce dont tu as besoin pour te remettre en piste. Cette semaine, surveille les moments où les choses se déroulent mieux pour toi et prends note de ce que tu fais pour t’aider. Je te reverrai la semaine prochaine.

Séance de suivi avec Donna une semaine plus tard :

Conseiller

Il me fait plaisir de te revoir. Qu’est-ce qu’il y a de neuf au regard de ton objectif de te remettre en piste en t’occupant de toi-même de nouveau?

Donna

J’ai cessé de boire immédiatement après notre entretien de la semaine dernière et je n’ai pas fumé depuis deux jours.

Conseiller

Tu réagis vraiment bien au défi personnel! Lorsque tu es partie la dernière fois tu semblais très motivée à te remettre en piste! Dis-moi ce que tu as fait de différent depuis la dernière fois que nous nous sommes vus?

Donna

J’ai demandé à mon superviseur de programme « Expérience de travail » si je pouvais diriger des programmes récréatifs en soirée à l’école de mes enfants afin d’obtenir des crédits d’expérience de travail. Ainsi, je participe à des programmes trois soirées par semaine. Le lundi, c’est le hockey de salon, le mercredi, le club social et le vendredi, c’est le soir de gymnastique mixte. Il a été un peu difficile de prendre les dispositions pour que le père des enfants viennent s’occuper des enfants, mais cela en valait la peine. Les autres soirs, j’ai préparé le souper, nettoyé, étudié et un soir je me suis couchée à 20 h 30.

Conseiller

Tu as vraiment fait preuve de créativité en imaginant différentes façons de faire face à la situation. Tu as fait tellement de changements en si peu de temps. Dis-moi comment cela s’est passé pour toi? Quelle différence ont fait ces changements pour toi?

Donna

J’ai longtemps eu l’envie de tout abandonner. Je veux que mes enfants soient fiers de moi. Je me sens coupable de boire et il n’est plus facile de fumer et de travailler. Le fait de penser à la santé du bébé a été le grand motivateur, mais cette fois-ci je veux demeurer sobre après la naissance du bébé! Je veux trouver un bon emploi et je dois rester en santé pour équilibrer les enfants et le travail.

Conseiller

Je sais que cela n’a pas été facile pour toi. Tu fais preuve de beaucoup de courage et de force. Qu’as-tu fait au cours de la dernière semaine lorsque tu t’es trouvée dans des situations où tu devais résister au besoin de boire ou de fumer?

Donna

De fait, j’ai remarqué que cela me dérangeait lorsque mes amis fumaient autour de moi à l’extérieur du collège. Je suis partie... (en profonde réflexion)... je ne l’avais pas réalisé avant, mais il se peut que j’aie évité mon amie. J’ai pensé l’inviter à regarder une vidéo, mais j’ai changé d’idée parce qu’elle fume.

Conseiller

Il est véritablement utile de remarquer les situations comme celle que tu viens de me décrire et de remarquer ce que tu fais d’utile. Tu peux frapper des cahots le long de la route. C’est très naturel. Sers-toi de ces cahots pour devenir consciente de ce que tu fais qui fonctionne et pour continuer dans cette voie. Au cours des prochaines semaines, continue de remarquer ce que tu fais qui t’aide à prendre soin de toi. J’ai hâte de te revoir la semaine prochaine pour voir comment tu fais face à la situation. Continue dans cette voie.

Références et renseignements contact 

Browne, Annette J., Thio-Watts, Marlene, Shultis, John J. (1999). Solution-Focused Approaches to Tobacco Reduction With Disadvantaged Prenatal Clients, Journal of Community Health Nursing, 16(3), 165-177. (Request for reprints : Email browne@unbc.ca)

Chandler, M.C. & Mason, W.H. (1995). Solution-focused therapy: An alternative approach to addictions nursing, Perspective in Psychiatric Care, 31(1), 8-12

Chang, Jeff (1997). Having Conversations for Change, Solutions Consultation and Training, Calgary, Alberta

De Jong, Peter, & Berg, Insoo Kim (1997) Interviewing for Solutions, Brooks/Cole Publishing Company, and Pacific Grove, CA 93950 Grove

De Jong, Peter, & Berg, Insoo Kim (1997). How to interview for Client Strengths. Social Work, 40, 729-736

Saleeby, D. Ed. (1992). The strengths perspective in social work practice. New York: Longman

Thio-Watts, Marlene, Browne, Annette (1997). Smoke-Free Journey Counselling Guide: Solution-focused approach to prenatal smoking reduction, funded by Health Canada Tobacco Reduction Strategy.
(Contact: Northern Family Health Society, Prince George, BC, Tel: (250) 561-2689 Fax: (250) 562-5492)

O’Brien, R.A., & Baca, R.P. (1997). Application of solution-focused interventions to nurse home visitation for pregnant women and parents of young children. Journal of Community Psychology, 25(1), 47-57

Walter, John L. & Peller, Jane (1992). Becoming Solution-Focused in Brief Therapy, New York: Brunner/Mazel

http://www.ccsa.ca/CCSA/FR/?Language=EN

Edition: