Back to top

Histoire de femmes du mois - www.femmesensante.ca "Écouter son corps"

Section: 

Histoire vécue du mois
Écouter son corps
Contrairement à beaucoup d’autres femmes, mon obsession face à la nourriture n’a pas commencé à l’adolescence, mais bien dans la trentaine. J’avais toujours été assez active, jusqu’au jour où je me suis cassé le pied en faisant du sport.

C’était une mauvaise blessure qu’il a fallu opérer, qui a pris beaucoup de temps à guérir et qui était particulièrement douloureuse. Je n’aurais jamais imaginé qu’elle puisse affecter ma vie autant qu’elle l’a fait.

Je commençai à prendre du poids, mais ce n’était pas entièrement dû au manque d’activité physique. Le fait de passer beaucoup plus de temps à la maison, et de me sentir un peu déprimée, m’a poussée à manger, manger et manger. Les croustilles sont soudain devenues des compagnes de tous les instants. Je me rendis compte à quel point la télévision m’avait manqué. Et ainsi de suite.

Certains disent que la meilleure façon d’améliorer sa santé et de perdre du poids, ce n’est pas de se mettre au régime mais bien de modifier son style de vie. C’est ce que j’avais toujours entendu dire, mais je n’avais jamais réalisé que l’inverse aussi était vrai ! Mon style de vie était passé en fait de celui d’une personne active et en santé à celui d’une personne sédentaire.

Et ce changement se doubla d’une obsession jusque là inconnue pour la malbouffe. Comprenez-moi bien, j’ai toujours aimé la malbouffe, mais avec modération. Je pense que ma blessure a eu pour effet de porter la chose à mon attention comme jamais auparavant. J’avais trop de temps à tuer. Mes vêtements ne me faisaient plus. Je ne me sentais pas bien et je n’étais pas heureuse. Toutes ces raisons faisaient que j’avais encore plus envie de crème glacée et de frites.

Je n’avais jamais réalisé auparavant à quel point la nourriture pouvait créer une accoutumance, ni la force du lien entre la nourriture et nos émotions. J’avais entendu parler de ce lien, bien sûr, mais je pensais que c’était de l’exagération. Eh bien non !

Plus j’étais confinée à la maison, plus je prenais du poids et plus je déprimais. Je me mis à avoir des maux de tête et des douleurs aux muscles. J’étais tout le temps fatiguée et je me mis à souffrir à nouveau d’asthme, après des années de répit. Il fallait que je fasse quelque chose.

J’ai essayé de me mettre au régime et de limiter mes calories, mais rien n’y faisait. À la fin de la journée, j’avais tellement faim que j’aurais mangé n’importe quoi. Je continuais à prendre du poids et à me sentir horrible physiquement. Et à avoir un sentiment d’échec.

Un déclic s’est fait quand je suis allée chez mon médecin et qu’il m’a dit que son cabinet offrait les services d’une nutritionniste. J’ai failli ne pas la consulter parce que je me disais que je m’y connaissais en alimentation. Il suffit de manger moins de malbouffe. C’est tout.

Eh bien je me trompais. Aller voir la nutritionniste a été la meilleure chose que je puisse faire. J’ai appris que ce qui comptait, ce n’était pas seulement ce que je mangeais, mais quand je le mangeais, quelle quantité je mangeais et surtout pourquoi je le mangeais.

J’ai appris que la consommation excessive d’aliments malsains peut donner des douleurs au corps et causer de la léthargie. J’ai appris que plus un aliment contient de fibres et moins j’ai de fringales. J’ai appris qu’il est important de manger des protéines à chaque repas et de faire attention à ce qu’on mange. Qu’il est important aussi de tenir compte de sa faim et de ne pas traiter sa faim comme sa chambre à coucher !

Voilà deux mois de cela et je redeviens tranquillement plus active. Mon poids n’est pas encore revenu à ce qu’il était auparavant, mais presque. Le plus beau, c’est que je me sens bien. Je me rends compte que je ne savais pas ce que manger santé voulait dire. Même quand j’étais plus mince, je ne me suis jamais sentie aussi bien. C’est comme si, pour la première fois, je fais attention à mon corps. Il a fallu qu’une blessure me paralyse suffisamment longtemps pour que j’apprenne à écouter mon corps !

— Julia

Pour lire d’autres récits et soumettre vos récits:http://www.femmesensante.ca/le_club/stories/index.cfmur

 

Edition: