Back to top

La culture de votre milieu de travail est-elle masculine ou féminine ?

le 16 mars 2005
Selon une nouvelle étude de recherche, les femmes qui travaillent dans un milieu où les valeurs masculines sont prédominantes (ou le contraire) risquent de subir des conséquences négatives pour leur santé. Elles auraient aussi tendance à être moins productives, démotivées et plus susceptibles de démissionner.

L’étude a été menée par Michael Peterson de l’Université du Delaware, et ses résultats sont publiés dans un numéro récent de Gender Medicine, revue officielle du Partnership for Gender-Specific Medicine de l’Université Columbia.

Selon M. Peterson, les femmes et les hommes offrent des définitions très distinctes de ce qui est un milieu de travail optimal.

« Une culture orientée sur la femme est fondée sur la supposition que le travail se fait conjointement avec d’autres personnes et que le succès d’une entreprise repose sur la reconnaissance de l’importance des relations humaines et des communications. » Autrement dit, le succès (pour les femmes sondées) réside dans les valeurs, la culture corporative et l’équilibre famille/travail.

« Par contraste, une culture orientée sur l’homme est fondée sur la supposition que l’objectif du travail réside dans l’accomplissement et la fortune et que le succès d’une entreprise repose sur la reconnaissance de l’importance des résultats », a dit M. Peterson. Pour les hommes sondés, le succès est déterminé principalement par les profits, les parts de marché, le statut et l’influence.

On a demandé à 1 100 employés et employées de compagnies comptant plus de 1 000 effectifs de décrire ce que le terme « milieu de travail sain » signifiait pour eux :
• Les femmes ont insisté presque deux fois plus sur les collègues, les équipes, la cohésion du groupe et les communications franches et efficaces;
• Les femmes ont insisté deux fois plus sur l’éthique et les valeurs que les hommes;
• Les femmes ont attribué une valeur 50 pour cent plus élevée à un milieu de travail caractérisé par la compréhension, la compassion et la solidarité;
• Les hommes ont insisté presque deux fois plus sur la sécurité.
Quand ils ont abordé la question du stress dans le milieu de travail, les hommes et les femmes ont offert des réponses considérablement différentes. Pour les hommes, le traitement qu’ils recevaient de la part de leur patron déterminait leur niveau de détresse.

Pour les femmes, cependant, l’ambiance générale du lieu de travail jouait le plus grand rôle à cet égard. L’état de santé des hommes est lié à leur perception de leur niveau de contrôle, d’autorité et d’influence. L’état de santé des femmes est déterminé principalement par leur perception de leur vie de famille.

« Les habitudes de sommeil jouent un rôle important dans la santé et la productivité, et notre étude a permis de constater qu’un nombre important d’employés ne semblent pas recevoir assez de repos » , a dit M. Peterson.
• Les hommes disent arriver fatigués au travail plus souvent que les femmes;
• Les hommes ont plus de difficulté à s’endormir que les femmes;
• 54 pour cent des hommes et des femmes disent arriver souvent ou presque toujours au travail dans un état de fatigue.
Cette étude a été commandée par LLuminari, une firme américaine se spécialisant dans l’éducation en matière de santé.

« Si on sait reconnaître et gérer les différences entre les sexes, il est possible qu’on puisse motiver les employés, accroître la productivité, favoriser la loyauté et améliorer le bien-être physique et mental », a fait valoir Elizabeth Browning, pdg de LLuminari.

« L’évaluation de la culture d’une entreprise et l’élaboration de programmes d’éducation visant la mise en commun des forces de chaque sexe contribuent à assurer la santé optimale de l’organisation et de ses employés. »

Et d’ajouter M. Peterson : « La définition que donnent les hommes et les femmes d’un milieu de travail sain va au-delà des facteurs physiques comme la propreté et les programmes de conditionnement physique – une réalité qui n’est pas discutée dans les salles de conseil, selon les employés.

Pour les travailleurs d’aujourd’hui, la gestion, le leadership, le contrôle, l’autonomie, l’harmonie entre collègues et l’ambiance du lieu de travail sont également des éléments cruciaux d’un milieu de travail sain ».

Source : LLuminari Inc.

Edition: