Back to top

En vedette

La Coalition des communautés en santé de l’Ontario (CCSO)

Section: 

Qui nous sommes La CCSO se compose de particuliers, d’organisations, de coalitions et d’associations provinciales qui se mobilisent pour créer des communautés en santé en Ontario. Elle fait partie d’un mouvement international qui a été fondé en 1984, lors d’une conférence à Toronto.La Coalition des communautés en santé de l’Ontario (CCSO) est un organisme sans but lucratif, subventionné par le ministère de Promotion de la santé de l’Ontario, d’autres organismes gouvernementaux, des fondations, des entreprises et des particuliers.Notre mission La Coalition des communautés en santé de l’Ontario (CCSO) travaille en collaboration avec diverses communautés de l’Ontario afin de favoriser leur bien-être social, économique et environnemental.ServicesLa Coalition des communautés en santé de l’Ontario (CCSO) appui l’action communautaire positive en mettant une tribune d’échange d’information et de connaissances à la disposition d’un vaste réseau d’intervenants.

Économie solidaire de l’Ontario, besoin de lettres d’appui…

Section: 

Économie solidaire de l’Ontario, besoin de lettres d’appui

(Modèle de lettre d’appui suit)

Ce message a pour but de vous demander instamment d'agir en ce moment charnière et de faire valoir à votre député provincial local la nécessité de la création d'une fiducie d'économie sociale en Ontario. Cette fiducie offrirait du financement et un soutien au renforcement des capacités dans le cadre des activités que nous menons dans le secteur de l'entreprise sociale. Nous savons qu'à la suite des rencontres des représentants du RCDÉC et du PATDEC avec le Bureau du Conseil des ministres de l'Ontario ainsi que d'autres activités menées et liens établis par des représentants d'autres organismes, une proposition a été soumise au gouvernement fédéral pour ce qui est de la création d'une fiducie d'entreprise sociale destinée au financement des initiatives en matière d'entreprise sociale et au renforcement des capacités. Cette proposition s'inspire des discussions que nous avons eues avec le gouvernement fédéral en 2005.  Nous savons également que cette proposition présente le Consortium de l'économie sociale de l'Ontario comme un joueur de premier plan dans la mise sur pied et la gestion de cette fiducie, qui acheminera des fonds rapidement aux organismes de DÉC de la province. La création d'une fiducie en Ontario serait le commencement, et non la fin, d'un processus. La fiducie serait exploitée de concert avec les initiatives actuelles pour faire en sorte que les entreprises sociales soient prises en considération dans les politiques et les services liés au marché du travail. Elle ouvrirait la voie à un ensemble élargi d'initiatives politiques intégrant des services aux personnes handicapées, des initiatives en matière de logement abordable, des services de développement coopératif, etc. C'est le moment tout indiqué de mettre sur pied cette fiducie; elle coïnciderait avec une série de réunions régionales de DÉC et un sommet provincial prévus en Ontario au cours de la prochaine année. Ombre au tableau, cette proposition fait maintenant concurrence avec des nombreuses autres priorités dans un contexte fiscal serré. Pour cette raison, il importe de convaincre notamment le premier ministre et le ministre des Finances de soutenir fermement cette proposition. La lettre ci-dessous leur a été envoyée (légèrement modifiée) au nom du Consortium de l'économie sociale de l'Ontario. Elle a été signée par Rupert Downing, directeur général du RCDÉC, ainsi que par Daniel Michel, de L'Alliance des caisses populaires de l'Ontario limitée (L'Alliance) / ACPOL, Edward Jackson, du Programme d'assistance technique au développement économique communautaire (PATDEC), Jens Lohmueller et Tony Martone, de la Credit Union Central of Ontario (CUCO), Denyse Guy, de l'Ontario Co-operative Association (OCA ou On Co-op), Nicole Sauvé, du Réseau de développement économique et de l'employabilité (RDÉE) et Louis Grenier, du Conseil de la coopération de l'Ontario (CCO). Des lettres d'autorisation sont envoyées entre autres par le Conseil pancanadien du développement économique communautaire des femmes, le PARO Centre for Women's Enterprise, Économie solidaire de l'Ontario, le Fonds d'emprunt communautaire d'Ottawa, Centraide du Grand Toronto (UWGT) et le Réseau de DÉC d'Ottawa.  Il ressort de l'expérience passée que pour obtenir des résultats concrets, différents organismes doivent envoyer en même temps cette lettre aux députés provinciaux.Nous vous demandons donc de copier sur votre poste de travail la lettre figurant au bas du présent message et de l'envoyer à votre député provincial local ainsi qu'à tout autre député provincial avec qui travaille votre organisme.  Enfin, permettez-moi de me présenter. Après avoir ouvré pendant plus de vingt-cinq ans en développement communautaire, en développement de l'emploi et en développement économique à Toronto, je me suis récemment joint au RCDÉC à titre de directeur de programme. Comme vous le savez, nous cherchons un remplaçant à Monique Beaudoin pour le poste de coordonnateur de l'Ontario. Au cours des prochains mois, de concert avec le nouveau coordonnateur, nous travaillerons en votre nom pour accroître le soutien aux entreprises sociales en Ontario. Un cyberbulletin sera aussi produit sous peu pour vous informer de l'initiative actuelle ainsi que de plusieurs autres. Je serai heureux de recevoir vos commentaires, vos idées et vos questions. Je vous invite également à nous aider à plaider notre cause en envoyant la lettre suivante à votre député provincial local.  Vous remerciant de votre collaboration, veuillez agréer l'expression de mes sentiments les meilleurs.   

Etablissement.org

Section: 

Le Conseil Ontarien des organismes au service des immigrants (OCASI) a le plaisir d’annoncer au public que le site Internet Etablissement.Org est maintenant fonctionnel. Faisant partie d’un projet d’informatique financé par Citoyenneté et Immigration Canada (CIC), Settlement.Org et Etablissement.Org ont été créés en 2000 pour faciliter l’accès à l’information et le partage des ressources au secteur des services pour immigrants et réfugiés.Alors que Settlement.Org continuait à croître avec des options à long terme et sans limites, son site jumeau Internet Etablissement.Org traînait en arrière. Cependant, avec l’appui financier de l’Office des affaires francophones et le support continu de CIC, Etablissement.Org s’est repris avec l’apport de plusieurs personnes travaillant dans la communauté francophone ainsi que les nouveaux arrivants francophones pour répondre aux besoins en information de ses utilisateurs cibles.

Mise sur pied du réseau d’établissement des nouveaux arrivants francophones dans le Centre-Sud Ouest de l’Ontario

Section: 

Le Centre de santé communautaire Hamilton/Niagara (CSCH/N) est heureux d’annoncer qu’il a été retenu par Citoyenneté et Immigration Canada (Région de l’Ontario) pour développer et mettre sur pied un réseau de concertation et d’intégration régionale des immigrants francophones dans la zone Centre-Sud Ouest de l’Ontario. Ce réseau couvrira les comtés de  Waterloo, Wellington, Hamilton, Niagara, Grey, Bruce, Huron, Perth, Halton-Peel, Simcoe-York, Thames Valley, Dufferin, Essex, Kent, Lambton, Durham, Haliburton, Kawartha, Pine Ridge, et Toronto. 

Un remarquable programme d'abandon du tabac de l'Institut de cardiologie de l'Université d'Ottawa

Section: 

Un programme d'abandon du tabac à l'efficacité remarquable (plus de 44 % des participants n'ont pas recommencé à fumer après 6 mois ou plus) a été consacré nouveau modèle national et sera appliqué à l'échelle du pays. Elaboré par l'Institut de cardiologie de l'Université d'Ottawa (ICUO), et en partie appuyé par le gouvernement du Canada, le programme, surnommé modèle d'Ottawa, sera instauré dans deux importants districts de santé au pays. Le modèle d'Ottawa est un programme offert en milieu hospitalier fondé sur une combinaison inédite qui allie conseils et intervention, information, suivi et rétroaction.

« Un Pont des signes » un programme à succès pour les personnes sourdes

Section: 

L’Association des Sourds du Canada est heureuse d’annoncer que son projet « Un Pont des signes » (2004-2006) a été au nombre des grands finalistes dans la catégorie éducation de l’édition 2006 du Défi de Stockholm. Le Défi de Stockholm est un concours international conçu pour rendre hommage à l’innovation et à la créativité de programmes d’intérêt public. Le projet « Un Pont des signes » a étudié le recours à la langue des signes comme outil de communication pour les enfants non sourds âgés de zéro à six ans atteints d’autisme, du syndrome de Down, de l’ensemble des troubles causés parl’alcoolisation foetale (ETCAF) ainsi que des troubles d’apprentissage.

Réseau francophone de santé du Nord de l’Ontario

Section: 

Le site du Réseau contient un répertoire de services de santé en français, des informations et des liens sur la santé, ainsi que d’autres informations sur le Réseau.  Le répertoire permet de chercher des services de santé en française. Vous pouvez les effectuer par types de service ou par région. Dans la section d’InfoSanté, vous y trouverez des liens utiles sur divers sujets de la santé en français ainsi que d’autres informations pertinentes qui pourraient vous être utiles.Visitez également notre site afin d’avoir accès au rapport régional Préparer le Terrain (PLT).

Des jeunes torontois vivent une expérience journalistique positive

Section: 

La Passerelle (Centre des Jeunes Francophones de Toronto) lançait dernièrement la première édition du Zine Taloua, projet financé par le Conseil des Arts de l’Ontario. Ce projet émouvant a été conçu et réalisé par les jeunes des trois écoles francophones de Toronto, le Collège Français, l’École secondaire Etienne-Brûlé et l’École secondaire Monseigneur de Charbonnel, sous l’encadrement de La Passerelle, éditeur du magazine Taloua.« C’était une bonne expérience qui m’a permis de voir le processus de l’écriture d’un article pour un zine », Julia Nadeau, de l’École secondaire Etienne-Brûlé.Ce projet parascolaire, innovateur est le premier du genre pour des écoles francophones à Toronto.

Février mois de la prévention du suicide : mettre fin au tabou de la détresse

Section: 

Février mois de la prévention du suicide : mettre fin au tabou de la détresse

Par Marcel Grimard M.Ed,
Président ACFO-TO
Toronto, 30 janvier 2007 : Depuis l’an 2000, le mois de février a été choisi pour sensibiliser la population au phénomène du suicide au Canada.  Rien d’étonnant quand les statistiques disponibles nous informe qu’au « Canada, le suicide est la principale cause de décès chez les hommes de 25 à 29 ans et de 40 à 44 ans, ainsi que chez les femmes de 30 à 34 ans. Le suicide est la deuxième cause de décès en importance chez les jeunes de 15 à 24 ans. Pour chaque suicide réussi, il y a 100 tentatives de suicide. Plus de 23 000 Canadiens sont hospitalisés chaque année après une tentative de suicide.  » Conseil canadien de la sécurité : http://www.safety-council.org/ccs/sujet/commun/suicide.html

Ligne de soutien pour femmes victimes de violence.

Section: 
Ottawa, le lundi 18 décembre 2007 – Le Centre Victoria pour femmes (Sudbury), Oasis centre des femmes (Toronto), la Maison d’amitié (Ottawa), le Centre des ressources de l’Est d’Ottawa et l’Action ontarienne contre la violence faite aux femmes lancent une campagne de sensibilisation dans l’ensemble de l’Ontario pour mieux faire connaître la Ligne de soutien pour femmes victimes de violence. Grâce à une subvention du ministère des Services sociaux et communautaires de l’Ontario, un message de 30 secondes sera diffusé sur toutes les stations de télévision francophones de l’Ontario entre le 25 décembre et la mi-mars 2007. La publicité vise à rejoindre l’ensemble des femmes ontariennes d’expression française, surtout en cette période des Fêtes où la violence est presque toujours en recrudescence. 
Chaque année, au Canada, on rapporte 25 000 agressions sexuelles et ce n’est que la pointe de l’iceberg.
Chaque année, en Ontario, plus de 35 000 femmes et enfants sont admis dans des maisons d’hébergement.
 Chaque année, 25 ontariennes se font tuer par leur conjoint ou ex-conjoint.
Demander de l’aide lorsque l’on est touchée par la violence conjugale ou la violence à caractère sexuel ou toute autre forme de violence, c’est souvent briser un silence qui fait très mal.  Les services de la Ligne de soutien sont offerts, en français, par et pour les femmes. Elles y trouvent le respect inconditionnel de leur expérience et de la confidentialité, de l’écoute, du soutien et des renseignements sur les services disponibles dans leur milieu. La Ligne de soutien pour femmes victimes de violence fonctionne 24 heures par jour, sept jours par semaine.- 30 - Renseignements : Louise AllaireTéléphone : (819) 243-1157 – Courriel : mailto:lallaire@videotron.ca

Pages

Subscribe to RSS - En vedette