Back to top

SENSIBILISER NOS DÉCIDEURS LOCAUX

Section: 

Au cours des dernières années, nous avons pu constater la décentralisation des responsablités liées aux soins de santé et services sociaux du gouvernement provincial et fédéral vers les municipalités.  Ces changements ont quand même permis aux citoyens s’impliquer davantage dans les prises de décisions qui sont faites au niveau municipal.

 

L’établissement de politiques favorisant la santé est un moyen d’intervention utilisé pour amener des changement sociaux et organisationnels qui savent répondre aux besoins de la communauté. Ces politiques ne visent pas seulement le pouvoir en soi mais elles amènent la communauté vers des choix sains qui améliorent leur qualité de vie donc à améliorer la santé des citoyens.

 

 « Il semble logique que l’administration municipale et la communauté travaille ensemble.  Elles participent toutes deux à la santé globale de la communauté que ce soit sur le plan économique, social, environnemental ou de la santé.  Elles s’engagent toutes les deux à améliorer la qualité de vie de tous les résidents » (Communautés et administration municipale : Travailler ensemble, Secrétariat provincial des communautés en santé, 1996).

Selon Hancock, c’est au niveau municipal que les politiques favorables à la santé ont le plus de chances d’être mises en oeuvre et ce, pour plusieurs raisons :

-      les réseaux sociaux et l'échelle des opérations au sein des communautés créent des liens solides entre les décideurs et ceux qui sont affectés par les politiques;

-      les décideurs travaillent là où ils vivent; ils sont identifiables et sont également affectés par les politiques; et

-      la structure bureaucratique des communautés est relativement simple, permettant ainsi une meilleure coopération intersectorielle

(L’évaluation des répercussion sur la santé comme instrument de la promotion de la santé de la population et de politiques publiques, 1996, p.12) 

Les municipalités offrent aux citoyens plusieurs occasions de se faire entendre et également de s’impliquer.  Ils sont appelés à participer à différents regroupements tels que des comités consultatifs du maire, des forums et consultations communautaires, comité français à l’hôtel de ville ou bien des groupes de travail sur une problématique quelconque.  La plupart des politiques efficaces viennent directement des membres de la communauté parce que le processus d'établissement d'une politique débute habituellement lorsque la population prend conscience d'un problème et décide de faire quelque chose. Il faut donc du tems et beaucoup d’énergie pour se faire et encore plus quand vient le temps de changer une politique.

Pas besoin d’essayer de changer le monde, des petites actions touchant quelques individus sont aussi importantes que d’autres qui affectent des milliers d’individus lorsque vient le temps de faire avancer la cause ou d’apporter un changement. En gardant l’oeil ouvert, nous pouvons repérer un nombre infini d’actions à entreprendre. 

 

 Pierre Gosselin (1997) nous proposent 7 pistes de réussite :

-Acharnement -  Il faut cette passion, ce dévouement parce qu'entreprendre un changement de société demande plusieurs démarches, des contacts nombreux, des efforts importants, des déplacements fréquents et plus particulièrement au début.  Il faut donc croire fermement à l'action qu'on entreprend;

- S'organiser : travailler avec des personnes ou un groupe de travail convaincus d'un même objectif et prêt à investir leurs énergies, cela fait toute une différence;

- Définir le problème : un problème n'existe pas vraiment s'il n'a pas de solution perçue par les personnes impliquées.  L'ouverture des membres du groupe de travail permettra de définir le problème et les solutions potentielles, de présenter une variété d'options possibles, les ressources disponibles et aidera à décider de ce qui est faisable ou non.  De plus. cela permettra de voir ce qui est réaliste d'entrevoir comme résultat.

- Faire ses devoirs : bien connaître le dossier dont on traite est important.  C'est la clé d'une action efficace.  Il faut apprendre à présenter ses positions de différentes façons pour s'adapter aux différentes personnes ou organismes qu'il faudra rencontrer et convaincre. 

- Trouver et générer des appuis crédibles : il est maintenant temps d'approcher et de convaincre vos alliés et aussi de les «garder bien au chaud» pour que leur enthousiasme ne s'envole pas.  Vous devez également chercher d'autres partenaires très variés qui vous appuieront - la population touchée par le problème, les élus, les fonctionnaires impliqués dans le dossier et d'autres organismes du secteur privés ou publiques.

- Tirer partie des circonstance : la seule façon d'obtenir des choses, c'est bien sûr de les demander et cela vaut autant pour l'argent que pour les appuis.  Il faut attendre le moment opportun pour maximiser votre intervention.   Prendre conscience de la situation et explorer des situations de rechange. Le momentum est important dans l'action politique.  Les décideurs peuvent aller et venir rapidement. 

- Savoir négocier : il est préférable d'avoir préparé quelques positions de repli, quelques alternatives de compromis qui nous seraient acceptables par rapport à la demande initiale.

  Gagner l’appui de la population

En informant la population sur les enjeux reliés à une situation problématique en particulier, vous élargissez non seulement le nombre de personnes informées mais aussi cela a un effet multiplicateur car ces personnes vont transmettre l’information reçue à d’autres personnes et ainsi aller chercher peut être de nouveaux alliés. 

Vos activités d’information peuvent prendre différentes formes telles que des café-rencontres, des présentations formelles ou périodes de questions.  En plus d’informer, elles vous permettent également de recruter des personnes qui désirent s’impliquer davantage et passer à l’action.

 Les médias

Nous reconnaissons tous l’influence des médias sur l’opinion publique et sur les décideurs.  Ils sont pour la population une source d’information importante. Ils influencent leurs opinions et leurss attitudes. Ils sont des outils précieux lorsqu’il s’agit d’informer, sensibiliser et de conscientiser la population.  Ils peuvent également vous appuyer dans vos démarches et ainsi donner plus de poids à vos revendications. 

Utilisés efficacement à l’intérieur de votre campagne de communication, ils seront un atoût important pour attirer l’attention des décideurs et en même temps informer la population.  Les médias permettent de faire prévaloir votre point de vue et de souligner l’importance de votre dossier auprès de la population.  Ils offrent également aux citoyens d’exprimer leurs opinions.  Nous retrouvons dans la plupart des quotidiens ou hebdomadaires des «coins du lecteur» où ceux-ci peuvent partager leurs commentaires.

 

Penser globalement; agir localement

Une action locale nous amène invariablement à entendre parler de ce qui se passe ailleurs. Les réussites  remportées dans d’autres communautés se répandent vite à travers le réseau et incite les gens à entreprendre des actions semblables.  En vous renseignant auprès de celles-ci, cela vous aidera à planifier votre intervention.

Une approche régionale a également plus d’impact que de se limiter seulement au niveau local. En vous associant avec d’autres personnes ou groupes qui poursuivent les mêmes objectifs, cela permet de créer des liens avec d’autres communautés pour une action plus concertée. Le fait que plusieurs communautés dans une même région partagent les mêmes caractéristiques, cela nous permet de joindre nos forces dans des moments critiques et de former des réseaux, des coalitions ou des alliances qui stimulent notre énergie et déploit une force capable de changer le cours des choses dans notre communauté.  En sensibilisant le plus de personnes possibles, population, leaders communautaires et décideurs locaux,  cela facilite grandement l’adoption de nouvelles politiques publiques favorisant la santé.

 Pistes à explorer :

·       Allez chercher le soutien des élus.  Il faut développer une relation avec les élus municipaux : rencontrez les et renseignez vous sur ce qu’ils font; invitez les à participer aux rencontres ou événements communautaires; tenez les au courant de vos activités et principaux dossiers. Il ne faut pas seulement sensibiliser les décideurs municipaux à nos problèmes mais aussi leur proposer des solutions.

·       Identifer de “ interlocuteurs valables ”, vite institutionnalisés, des représentants qui serviront de relais pour les actions à venir et parfois de centre de ressources.  Les contacts informels sont souvent un outil très efficace quand vient le temps de faire circuler de l’information.

·       Apprendre leur langage, adopter votre vocabulaire et s’assurer que votre message porte sur le partenariat et la collaboration entre la communauté et le conseil municipal.

·       Obtenez l’appui des leaders communautaires car en plus d’avoir un certain pouvoir politique, ces personnes offrent également une crédibilité pour les projets qu’elles approuvent au sein de la communauté.  Identifez les centres de décision tels que les conseils régionaux de santé, les forums ou commission sur la santé, les coalitions pour les enfants ou pour les aînés pour citer que quelques exemples.

·       Adoptez une approche régionale.  En travaillant en groupe, en obtenant l’appui d’autres communautés, vous aurez ainsi plus d’impact lors de votre intervention au niveau municial.

·         Rôle des médias - Il faudra beaucoup de rencontres, de contacts avec les médias pour les sensibiliser à votre point de vue

 

 Conclusion :

Concevoir des politiques favorisant la santé prend du temps, de la patience et beaucoup de travail pour lutter contre l’inertie institutionnelle.  Le pouvoir communautaire de changer des choses trouve sa force dans le partage du pouvoir entre le plus grand nombre d’individus possible étandant sa base grâce à la création de solidarités, de réseaux et de coalitions.

Edition: