Back to top

L’érosion des capacités en santé publique devrait préoccuper tous les Canadiens

Section: 

La santé publique importe pour la société, et les avantages de la prévention sont clairement démontrés : une population en bonne santé est un bien social. En prévenant les maladies et les blessures, on évite beaucoup de souffrance et de douleur (celles des patients et de leurs familles), ainsi que les décès prématurés. La prévention présente aussi d’importants avantages économiques : coûts de soins de santé évités, pertes de production évitées, revenus et recettes fiscales. Sans compter qu’il est probablement impossible d’offrir des soins de santé de qualité en l’absence d’un secteur de la santé publique vigoureux, car celui-ci contribue beaucoup aux trois branches du « triple objectif » (un ensemble d’objectifs globaux très utilisé dans le système de soins de santé) : une meilleure santé des populations et une meilleure expérience des services de santé à un meilleur coût par habitant.

Le comité éditorial de la Revue canadienne de santé publique est donc alarmé par l’érosion constante des capacités en santé publique au Canada. Cette inquiétude a été exprimée plusieurs fois en ces pages ces dernières années. La santé publique a été caractérisée comme étant « en état de siège » et « en butte à des attaques ». Il a été soutenu que son affaiblissement – marqué par son déclassement au sein des gouvernements et des autorités sanitaires; par l’érosion de l’indépendance des directeurs de la santé publique/médecinshygiénistes; par la limitation de la portée de la santé publique en la combinant avec les soins primaires; et par la réduction de son financement – menace à la fois la santé de la population et ladurabilité du système de soins de santé.

Lire la suite (PDF)

Edition: