Back to top

Consultation sur l’avenir de la lutte contre le tabagisme au Canada : ce que nous avons entendu

Section: 

Le nombre de décès associés à l'usage de la cigarette au Canada étant estimé à 45 000 en 2012, ce qui a engendré la perte de près de 600 000 années de vie potentielles en raison de décès prématurésNote de bas de page 1 , le tabagisme continue d'être la principale cause évitable de maladies et de décès prématurés au Canada.Note de bas de page 2

Le renouvellement de la Stratégie fédérale de lutte contre le tabagisme (SFLT) offre une occasion de tracer une nouvelle voie pour la lutte contre le tabagisme et de protéger encore mieux les CanadiensNote de bas de page *  contre les effets dévastateurs du tabagisme et de la dépendance à la nicotine. L'approche modernisée ouvrirait la voie pour réduire le taux de tabagisme au Canada à moins de 5 % d'ici 2035.

En 2016 et 2017, une approche de consultation en trois étapes a eu lieu afin de recueillir les commentaires des Canadiens sur des mesures proposées qui aideraient à atteindre l'objectif du Canada en matière de réduction du tabagisme. La consultation combinait des consultations préliminaires ciblées, un Forum national avec des intervenants, ainsi qu'une vaste consultation publique en ligne de sept semaines.

Les réponses recueillies au cours du processus de consultation appuyaient fortement l'objectif du gouvernement du Canada de réduire le tabagisme au Canada à moins de 5 % d'ici 2035, une majorité des répondants à la consultation publique et la plupart des participants aux consultations préliminaires et au Forum indiquant qu'ils sont prêts à appuyer des mesures supplémentaires par le gouvernement.

Les répondants à la consultation avaient beaucoup à dire quant aux moyens à emprunter pour atteindre cet objectif. La majorité s'entendait pour dire que le tabagisme est un enjeu pressant pour la santé publique qui requiert des mesures coordonnées. Nombre de personnes pensaient que créer une stratégie globale à long terme avec ressources soutenues et augmentées serait essentiel pour atteindre un taux de tabagisme de moins de 5 % au Canada d'ici 2035. Les répondants ont proposé que la stratégie comprenne le renforcement de mesures existantes (p. ex. corriger ce qu'ils considèrent être des failles dans les politiques et la réglementation, hausser les taxes sur les produits du tabac et améliorer les mises en garde sur la santé sur les emballages de produits du tabac), la réinstauration de mesures qui se sont avérées efficaces par le passé (p. ex. campagnes médiatiques), et l'introduction de nouvelles mesures novatrices qui tiennent compte de l'évolution du milieu de la lutte contre le tabagisme (p. ex. mise en œuvre d'une approche de réduction des méfaits). De nombreuses personnes trouvaient que la Loi sur le tabac avait besoin d'être actualisée.

La nécessité d'évaluer fréquemment la mise en œuvre de la stratégie, ainsi que d'établir des rapports sur le sujet, a également été cernée comme étant un moyen permettant de réagir rapidement et d'ajuster la stratégie selon le besoin.

Lire la suite

 

Edition: