Back to top

L’offre active de services en français

Section: 

par Pascale Leclerc

Introduction

Il y a maintenant plus de 600 000 francophones qui résident dans la province de l’Ontario, représentant environ 5 % de la population ontarienne[1]. Malgré le statut bilingue de notre pays et le nombre de francophones en Ontario, trouver des services de santé dans la langue française s’avère une tâche difficile. En effet, 74 % de la population francophone n’a jamais ou presque jamais reçu des services hospitaliers en français, 47 % n’ont jamais reçu des services d’urgence en français, 59 % n’ont jamais eu accès aux services à domicile en français, 53 % n’ont jamais reçu des services en santé mentale en français, 7 % n’ont jamais reçu des traitements contre l’alcoolisme en français, et 66 % n’ont jamais reçu des traitements pour la dépendance à la drogue  ou autres en français[2].

Cette faille au niveau de la disponibilité des services de santé offerts en français est ce que l’offre active vise à réduire. L’offre active est une pratique qui a  pour but d’offrir des services en français. Au cours des derniers mois, Nexus Santé à  créer une boîte à outils accessible aux organisations qui désirent offrir leurs services en français.

L’offre active : une définition

L’offre active est une méthode proactive visant à offrir des services de santé dans la langue française de façon régulière et permanente. Au lieu d’attendre à ce que les francophones et francophiles demandent de recevoir des services en français, les services sont offerts de façon proactive. L’offre active encourage les organisations à s’équiper de ressources francophones, tant humaines que matérielles.

Cette méthode respecte le principe d’équité et vise un service de qualité égale à celui  offert en anglais. Elle répond aux besoins et priorités des francophones selon leurs caractéristiques culturelles et linguistiques. L’offre active est également une contribution importante pour la sécurité du patient  étant donné la nature du service qui implique un partage d’informations complexes entre les professionnels de la santé et le patient.

Pourquoi l’offre active des services de santé dans la langue française est importante?

Le manque d’accès aux services de santé en français est un facteur pouvant nuire  à la santé des francophones. Plusieurs études sur la santé des francophones en Ontario démontrent qu’en moyenne, les francophones reportent des taux de santé inférieurs au reste de la population ontarienne[3]. Ils perçoivent plus de stress au quotidien et sont atteints d’un plus grand nombre de maladies chroniques2. De plus, ils souffrent davantage d’asthme, d’arthrite et de maux de dos, ils ont un surplus de poids plus sérieux que leurs homologues anglophones et ils ne consomment pas les portions de fruits et de légumes recommandées pour une santé saine2. Les francophones en Ontario sont également exposés à la fumée secondaire plus fréquemment que les anglophones dans la même province et ils consomment de l’alcool plus régulièrement2.

Étant une pratique basée sur  la compétence culturelle et linguistique d’une organisation, l’offre active facilite la communication entre le fournisseur de services et le client et/ou patient. Une communication claire assure que le client et/ou le patient reçoit les informations nécessaires pour que celui-ci soit en mesure d’observer son traitement. En retour, ceci peut jouer un rôle essentiel quant à l’amélioration de l’état de santé du patient ou du client..

Offrir des services de santé dans la langue française soutient également un environnement inclusif pour les francophones dans la province. En effet, une organisation qui offre des services dans plusieurs langues est plus équitable et accessible pour les groupes minoritaires[4].  Ça bénéficie non seulement le client et/ou patient, mais toutes les parties prenantes3.            

Les éléments nécessaires pour le succès d’une offre active.

Quatre éléments obligatoires doivent être considérés afin d’assurer le succès d’une stratégie d’offre active : compétences, engagement, collaboration et communication. L’aspect des compétences fait référence aux capacités linguistiques et organisationnelles de l’organisation. C’est-à-dire, afin d’assurer la réussite d’une offre active, il est important d’acquérir les compétences nécessaires afin d’offrir des services de qualité en français. Souvent, ces compétences s'acquièrent au cours d’une stratégie d’offre active. C’est pour cette raison que l’élément engagement est aussi important. Il est essentiel d’être engagé envers une stratégie d'offre active à long terme. Il est futile d’essayer d’implanter une offre active pour acquérir les compétences nécessaires si une organisation n’y est pas entièrement engagée.

Une façon de renforcer un engagement à long terme est le prochain élément, qui est la collaboration. Collaborer fait appel autant à l’interne qu’à l’externe. Il est important de collaborer avec les membres d’une organisation ainsi qu’avec ceux d’autres organisations francophones et/ou bilingues. Si une organisation est dans les  premières étapes d’offrir des services de santé en français, chercher de l’aide chez des organisations ayant déjà  vécu le processus peut être valable. Collaborer avec d’autres organisations aide aussi à référer les patients et/ou clients francophones à des spécialistes francophones. Cela dit, collaborez entre vous!

Le dernier élément est la communication. La communication est un des éléments les plus importants. Sans communication claire, collaborer avec les autres organisations et les francophones d’une région de services se révèle difficile. Donc, dès le début de l’offre active, il est essentiel de communiquer la vision et les objectifs de la stratégie.  

Pour apprendre davantage sur l’offre active consultez ces autres ressources sur les services de santé en français:

Boîte à outils pour l’offre active des services en français
http://www.offreactive.com/ (2013)

Canadian Heritage. (September 2014). Making your organization bilingual.
http://www.pch.gc.ca/eng/1360680287201/1360680462203

Health Nexus and Reflet Salvéo: Moving Toward a Bilingual Organization Toolkit.
English:  http://en.healthnexus.ca/sites/en.healthnexus.ca/files/resources/Toolkit_bilingual_org_culture2.pdf
Français: http://fr.nexussante.ca/sites/fr.nexussante.ca/files/resources/Boite_outil_vers-org_bilingue.pdf

HC Link. (2011). Work Together With Francophones In Ontario: Understanding The Context And Using Promising Practices.
http://www.hclinkontario.ca/images/Uploaded_files/2011/francophones_guide_English.pdf

Ministry of Health and Long-Term Care: Public Health Division. (November 2008). A Guide to Providing French Language Public Health Programs and Services to French-speaking Ontarians.
http://www.health.gov.on.ca/en/pro/programs/publichealth/oph_standards/docs/french_language_services.pdf

Mississauga Halton Local Health Integration Network. (2011). French Language Services.
http://www.mississaugahaltonlhin.on.ca/Page.aspx?id=7522

Office of Francophone Affairs. Toolbox.
http://www.ofa.gov.on.ca/docs/toolbox.pdf

Rifssso. (March 2012). HR Support Kit: Pathway to Bilingual Services.
http://www.rifssso.ca/ressources/publications/ressources-docs/trousse-d%E2%80%99appui-rh-vers-un-service-bilingue/

South West Local Health Integration Network. (2014)  French Language Services Toolkit.
http://southwestlhin.on.ca/Page.aspx?id=8884

 

[1] Ontario Office of Francophone Affairs. (2014). Data based on the inclusive definition of francophone (IDF) from the 2011 census. 
http://www.ofa.gov.on.ca/en/franco-stats.html

[2] Fédération des Communautés Francophones et Acadienne. (2001). Pour un meilleur accès à des services de santé en français. 
http://resosante.ca/fr/portraitreseau-52615/ressources-du-reseau/documen...

[3] Réseau de recherche appliquée sur la santé des francophones de l’Ontario. (2012). La santé des francophones : Un portrait régional tiré des enquêtes sur la santé dans les collectivités canadienne (ESCC).Ottawa, ON : Bouchard, L., Batal, M., Imbeault, P., Gagnon-Arpin, I., Makandi, E., & Sedigh, G.
http://www.rrasfo.ca/images/docs/publications/2012/rapport_escc_ontario-...

[4] National Institutes of Health. (2015). Cultural competency.
http://www.nih.gov/clearcommunication/culturalcompetency.htm

Edition: