Back to top

Qu’est-ce la littératie en matière de santé ?

Section: 

Dans un rapport fort intéressant de l’Organisation de coopération et développement économiques (OCDE) et intitulé La littératie à l’ère de l’information : Rapport final de l’Enquête internationale sur la littératie des adultes, on consolide la définition suivante du terme littératie :

Aptitude à comprendre et à utiliser l’information écrite dans la vie courante, à la maison, au travail et dans la collectivité́ en vue d’atteindre des buts personnels et d’étendre ses connaissances et ses capacités.

La littératie est donc une habileté ou une compétence que nous développons et qui nous permet de composer avec les exigences quotidiennes qui nous entourent. C’est finalement ce qui nous permet d’accueillir toutes les informations, de les décoder et de les comprendre pour être en mesure de bien s’épanouir et s’accomplir dans la vie. La littératie nous est devenue essentielle en raison de l’ère dans laquelle nous vivons raisonne l’OCDE. Avec la mondialisation, le progrès et les changements technologiques ainsi que l’évolution organisationnelle, un taux élevé de littératie devient rapidement synonyme de développement et de progrès. Donc, on vise qu’une population ait un taux élevé de littératie.

Littératie, en matière de santé

Et bien que passé à l’usage depuis plus d’une quinzaine d’années, le terme demeure imprécis pour plusieurs, voire même inconnu. Il a été originellement appliqué dans le monde de l’éducation pour comprendre non seulement la lecture et l’écriture, mais l’ensemble des capacités dont les apprenants avaient besoin pour déchiffrer et saisir divers textes, des directives, etc. Aujourd’hui, la littératie s’applique à plusieurs facettes de nos vies. Et il est important d’en comprendre un peu l’origine afin de constater à quel point la littératie est devenue critique en matière de santé. Rien d’étonnant ! La santé s’est énormément complexifiée. Les sources où les gens s’informent sur leur santé se sont multipliées, notamment grâce à l’Internet et les médias sociaux. Mais nous savons bien que surabondance d’information n’est pas toujours synonyme de crédibilité... De là, le grand besoin d’une littératie élevée en santé. Plus que jamais, les citoyens doivent développer leur sens critique, augmenter leurs capacités et par conséquent, croître leur participation. À propos, l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC) propose la définition suivante :

La littératie en santé est la capacité de trouver, de comprendre, d’évaluer et de communiquer l’information de manière à promouvoir, à maintenir et à améliorer sa santé dans divers milieux au cours de sa vie.

Cela sous-entend aussi que les intervenants en matière de santé ont un rôle important à jouer pour soutenir et améliorer la littératie. C’est pourquoi l’Association canadienne de santé publique (ACSP) précise sur son portail dédié à la littératie qu’« Il est essentiel que les professionnels de la santé puissent offrir des informations claires et fiables pour aider. » Des cours dirigés en ce sens sont également offerts par l’ASPC à l’intention des intervenants en santé. 

Le Colloque sur la littératie en santé de l’Institut universitaire de réadaptation tenue en 2014 le rappelait aussi lorsqu’il identifie les situations délicates où la littératie est en jeu entre l’intervenant et « l’usager » :

La relation d’aide comporte une multitude de situations dans lesquelles l’incompréhension affecte la communication entre l’intervenant et l’usager. Il peut s’agir...


  • d’un usager anxieux au moment de la rencontre ;

  • du niveau de langage de l’intervenant qui ne rejoint pas l’usager ; 

  • d’une organisation qui n’adopte pas un langage approprié lorsqu’elle s’adresse à ses usagers ou au public en général.

Ce souci d’assurer une compréhension, ou une littératie adéquate, claire et sensible doit donc être au cœur du travail de tout intervenant en santé soucieux — autant ceux qui produisent par exemple des publicités ou des documents écrits (affiche, dépliants, avis public) à l’intention du public, autant que ceux qui travaillent directement avec les individus en consultation.

Un portrait de la littératie en santé chez nous

LIENS AVEC LA LITTÉRATIE EN SANTÉ

(http://www.cpha.ca/uploads/progs/literacy/examples_f.pdf)

Une question d’intégration

Lorsque l’on constate dans le Rapport de l’OCDE que le Canada figure sur le plan des pays industrialisés ayant une proportion importante de citoyens se situant au plus faible niveau de littératie, nous comprenons qu’il est inévitable que cela ne se répercute pas au niveau de la santé de ces individus, comme nous avons constaté tantôt.

Ce qui explique que des groupes d’action communautaire et d’intervenants en matière de recherche se dédient à trouver des moyens qui favorisent le développement des capacités chez les individus. À titre d’exemple, une initiative québécoise, la Chaire interdisciplinaire de recherche en littératie et inclusion (CIRLI) rattachée à l’UQAT, dont la raison d’être se lit comme suit « [le CIRLI] vise à réaliser des recherches sur les façons dont les milieux peuvent davantage favoriser le développement, la prise de parole et la participation citoyenne des personnes vulnérables ou marginalisées en raison de leurs compétences réduites en littératie. » En santé, outiller ainsi les individus passe nécessairement par la promotion de la santé, ce sur quoi se sont penchés 750 intervenants de partout au monde réunis pour la 9e Conférence mondiale sur la promotion de la santé tenue en novembre dernier. Les délégués y ont alors approuvé une déclaration officielle en ce sens, suggérant  que « l’éducation sanitaire favorise et stimule l’équité ». Ainsi, cela permet aux individus de se prendre en main en prenant des décisions les affectant personnellement, de manière informée et éclairée. Selon les délégués, cela sous-entend que pour avoir lieu, il faut un accès « inclusif et équitable à une éducation de qualité et à l’apprentissage tout au long de la vie ». Ce qui rejoint tout à fait plusieurs des 17 objectifs de développement durable adoptés en septembre 2015 et qui vise à faire de notre monde un meilleur endroit à vivre, pour tous. Atteindre l’équité par l’entremise d’une éducation sanitaire (et d’une bonne éducation tout court) abonde également dans le même sens que l’initiative Éducation pour tous de l’UNESCO.

Ressources supplémentaires

La page de Ressources de l’Association canadienne de santé publique.

Un cours spécifiquement sur la littératie, à l’intention des praticiens en santé, offert par l’ASPC.

Le Rapport du Groupe d’experts sur la littératie en matière de santé intitulé Vision d’une culture de la santé au Canada.

Lisez d’excellents exemples de mise en application de la littératie en santé grâce au document du même nom de l’Association canadienne de santé publique.

Edition: