Back to top

Rétablir l'accès aux soins de santé pour les demandeurs d'asile

Section: 

Source : http://news.ontario.ca/mohltc/fr/2013/12/retablir-lacces-aux-soins-de-sante-pour-les-demandeurs-dasile.html

L’Ontario comble les lacunes du financement fédéral grâce au Programme d’assurance-santé provisoire
Ministère de la Santé et des Soins de longue durée, 9 décembre 2013

L'Ontario se joint à d'autres provinces en rétablissant l'accès aux soins de santé essentiels et urgents pour les demandeurs d'asile grâce au nouveau Programme d'assurance-santé provisoire de l'Ontario et fera parvenir la facture de ce programme au gouvernement fédéral.

L'an dernier, le gouvernement fédéral a abdiqué sa responsabilité d'offrir des soins de base à plusieurs demandeurs d'asile en modifiant le processus de demande d'asile au Canada et en réduisant le Programme fédéral de santé intérimaire.

Grâce à ce programme provincial temporaire, les demandeurs d'asile qui ne sont pas admissibles à recevoir des soins de santé aux termes des nouvelles règles fédérales ou d'autres programmes gouvernementaux pourront avoir accès à la plupart des soins primaires et des services hospitaliers d'urgence, ainsi qu'à une assurance-médicaments. À compter du 1er janvier 2014, le programme aidera à réduire les visites non nécessaires à la salle des urgences et la pression sur les fournisseurs de soins de santé en offrant aux demandeurs d'asile vulnérables les services de santé de base dès que survient un problème de santé.

La prestation des bons soins au bon moment et au bon endroit fait partie du Plan d'action en matière de soins de santé. Cette initiative appuie le plan en matière d'économie du gouvernement de l'Ontario d'investir dans les gens, de construire une infrastructure moderne et de favoriser un climat d'affaires dynamique et innovateur.
 
CITATIONS
« L’Ontario se joint à d’autres provinces en adoptant des mesures afin de combler les lacunes entraînées par les compressions du fédéral dans le Programme fédéral de santé intérimaire. De concert avec d’autres gouvernements provinciaux, nous continuerons d’inciter le gouvernement fédéral à rétablir le programme fédéral offrant à tous les demandeurs d’asile une protection-santé. Entre-temps, nous enverrons au gouvernement fédéral la facture afin qu’ils remboursent ce qu’ils nous doivent.»
- Deb Matthews
ministre de la Santé et des Soins de longue durée

« L’Ontario soutient un système d’arbitrage pour les réfugiés qui reflète des principes d’équité, de compassion et d’efficacité. Certains de ceux qui viennent dans notre province pour se bâtir une meilleure vie courent des risques en essayant d’y arriver. Ils ont besoin de notre appui. »
- Michael Coteau
ministre des Affaires civiques et de l’Immigration

« Les médecins ont été témoins des conséquences draconiennes des compressions du gouvernement fédéral en matière d’assurance-santé. Des enfants malades se sont vus refuser des soins, des femmes enceintes n’ont pas pu obtenir de soins prénatals, entraînant un risque grave pour leur grossesse, et les patients atteints du cancer ne sont pas couverts pour la chimiothérapie d’importance vitale. Plusieurs de ces patients deviendront des citoyens canadiens. Nous sommes reconnaissants pour le programme temporaire du gouvernement provincial en matière de santé des réfugiés, mais nous demandons au gouvernement fédéral de combler les lacunes restantes de la protection qui mettent encore en péril la santé et la sécurité des réfugiés et de la population canadienne. »
- Dr Phillip Berger
chef de la médecine familiale et communautaire, Hôpital St. Michael et membre des Médecins canadiens pour les soins aux réfugiés

FAITS EN BREF
• L’Ontario se joint à l’Alberta, au Manitoba, à la Saskatchewan, à la Nouvelle-Écosse et au Québec en adoptant des mesures pour combler les lacunes de la protection-santé pour les demandeurs d’asile.
• Environ 48 900 ou 55 % de tous les demandeurs d’asile au Canada vivent en Ontario, majoritairement dans les régions du grand Toronto, d’Hamilton et d’Ottawa.
• Les demandeurs d’asile tendent à avoir de plus faibles résultats au chapitre de la santé et sont moins susceptibles d’avoir planifié leur arrivée au Canada ou d’avoir des ressources financières pour souscrire une protection-santé privée.
• À la suite des compressions du gouvernement fédéral dans son programme de santé pour les réfugiés, plus de 30 % des demandeurs d’asile de l’Ontario se retrouvent sans protection-santé au-delà de la protection pour la santé et la sécurité publiques.
 
POUR EN SAVOIR DAVANTAGE
• Plan d'action de l'Ontario en matière de soins de santé

Edition: