Back to top

Plan ontarien D’Action jeunesse – un rapport du ministère des Services à l’enfance et à la jeunesse pour contrer la violence

Section: 

Plan ontarien D’Action jeunesse – un rapport du ministère des Services à l’enfance et à la jeunesse pour contrer la violence

Extrait du rapport :

Introduction

Les jeunes de cette province sont tout à fait capables d'apporter une contribution positive et productive à leur quartier, à leur collectivité et à notre province, tous les jeunes doivent se sentir appréciés et il faut les apprécier. C'est à nous tous qu'il incombe de voir à ce que les jeunes aient accès à l'aide et aux perspectives d'avenir voulues pour qu'ils puissent faire des choix heureux et réaliser leur plein potentiel. C'est la base du Plan ontarien d'action jeunesse.

Les initiatives, les compétences et les engagements abondent dans des collectivités de partout dans la province pour relever les défis auxquels nos jeunes font face. Le gouvernement reconnaît et respecte le rôle que nos diverses collectivités et leurs dirigeants jouent pour aider les jeunes à réussir, et il doit écouter les dirigeants communautaires et collaborer avec eux dans le cadre de partenariats globaux et constructifs afin d'aider les jeunes de manière efficace.

L'Ontario a fait des progrès de concert avec les jeunes et leur famille. Notre taux d'obtention du diplôme d'études secondaires est passé de 68 pour cent en 2004 à 82 pour cent en 2011 – et le taux de participation aux études secondaires de notre province s'établit à 64 pour cent, ce qui en fait l'un des taux les plus élevés au monde. Le taux de criminalité chez les jeunes de l'Ontario est inférieur de 23 pour cent à ce qu'il était il y a dix ans.

Toutefois, beaucoup de jeunes – particulièrement les jeunes d'une minorité et racialisés – continuent de se heurter à des difficultés importantes et à de multiples obstacles pour réussir. Malgré l'initiative et les efforts des particuliers, des collectivités, des organismes fournissant des services à la jeunesse et des différents ordres de gouvernement, les enfants n'ayant pas accès à l'aide, aux services et aux perspectives d'avenir pour réussir sont trop nombreux. Plus particulièrement, le rapport intitulé Examen des causes de la violence chez les jeunes – rédigé en 2008 par M. Alvin Curling, ancien député et président de l'Assemblée législative, et par l'honorable Roy McMurtry, ancien juge en chef de l'Ontario – met correctement en évidence les autres défis que doivent relever ces jeunes défavorisés, tels que le racisme et l'absence de services adaptés sur le plan culturel.

Le contexte et les causes de la violence chez les jeunes trouvent effectivement une explication dans le rapport Examen des causes de la violence chez les jeunes. Ce rapport est et restera le plan directeur et la base des mesures concernant la violence chez les jeunes en Ontario. Bien que le gouvernement ait réalisé des progrès à partir des recommandations du rapport – y compris les mesures qui ont permis de sortir plus de 20 000 enfants de la pauvreté, l'amélioration de la santé mentale des enfants et des adolescents, les occasions d'emploi pour les jeunes, la participation des jeunes, et les centaines de programmes communautaires qui aident les jeunes à faire des choix heureux – les événements tragiques récents associés à la violence armée à Toronto nous rappellent tous combien il reste à faire. Nous devons adopter une démarche équilibrée et soutenue, et travailler de concert avec les collectivités pour réussir à relever ces défis.

Ces 30 derniers jours, nous avons entendu des jeunes et leur famille, des dirigeants communautaires, des organismes communautaires qui fournissent des services et de l'aide aux jeunes, des représentants des secteurs de l'éducation, des médias, des services sociaux, des affaires et de la justice, des représentants élus et de différents ordres de gouvernement, ainsi que des membres du public. Nous sommes impressionnés par le travail remarquable et efficace déjà commencé, par les capacités des dirigeants en place et par les marques de soutien importantes à l'égard d'une démarche équilibrée; une démarche qui souligne le fait que les jeunes sont tout à fait capables d'apporter une contribution positive à nos collectivités et à notre province, ainsi que notre responsabilité collective d'assurer la sécurité de nos collectivités.

Par-dessus tout, nous avons appris qu'il existe déjà des ressources, des capacités et des initiatives importantes dans ces collectivités, et que nous devons apprendre et tirer parti des programmes qui donnent déjà des résultats. Nous devons soutenir davantage les initiatives conséquentes fondées sur des données probantes qui offrent des occasions aux jeunes et permettent de renforcer les capacités des collectivités; nous devons commencer tôt dans la vie d'un jeune et nous devons mieux coordonner nos efforts et adopter une démarche soutenue à long terme centrée sur les résultats positifs pour les jeunes.

Le Plan d'action jeunesse de la province met à profit ces conseils ainsi que les résultats d'études et les recommandations que renferme le rapport Examen des causes de la violence chez les jeunes.

Source : http://www.children.gov.on.ca/htdocs/French/topics/youthandthelaw/youthactionplan/yap.aspx

Edition: