Back to top

BIEN-FONDÉ DE LA PROMOTION DE LA SANTÉ MENTALE

Section: 

Par : Mary Martin Rowe
Consultante en promotion de la santé    
Centre ontarien d’information en prévention    

    Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), http://www.who.int/topics/mental_health/fr/  « il n’y a pas de santé sans santé mentale ». Compte tenu de la nature de notre travail de promotion de la santé, nous devrions aussi intégrer la santé mentale à tous nos efforts et initiatives dans le domaine. En fait, la promotion de la santé mentale devrait faire partie de chaque programme et activité que nous entreprenons.

    Cette affirmation va dans le même sens que la promotion de la santé, bien définie par la Charte d'Ottawa http://www.phac-aspc.gc.ca/ph-sp/ddsp/docs/chartre/  pour la promotion de la santé comme étant le processus qui a pour but d'habiliter les personnes à accroître leur contrôle sur les déterminants de la santé et, par conséquent, d'améliorer leur état de santé. Quant à la promotion de la santé mentale, elle a été définie dans un atelier international parrainé par Santé Canada (1996) comme étant le processus de renforcement de la capacité des personnes et des collectivités à prendre en main leur vie et à améliorer leur santé mentale. La promotion de la santé mentale utilise des stratégies qui encouragent le soutien de l'environnement et le ressort psychologique des personnes, tout en respectant l'équité, la justice sociale, les interrelations et la dignité humaine (Centre for Health Promotion, 1997).
    Comme elle partage la vision, les valeurs et la mission de notre organisation, la promotion de la santé mentale s’inscrit naturellement dans le travail des intervenants en promotion de la santé. Elle cadre aussi avec nos stratégies et notre engagement visant à accroître la capacité et l’inclusion des individus, des organisations et des communautés. Signalons par ailleurs que la recherche démontre qu’un mauvais état de santé mentale a un lien avec les maladies cardiovasculaires et d’autres maladies chroniques.

    De nos jours, on confond souvent santé mentale avec maladie mentale. Or, la maladie mentale est un concept relativement arbitraire qui est axé sur les déficiences d’ordre individuel et issu de la discrimination et des préjugés. La santé mentale, quant à elle, se concentre sur les forces individuelles, l’état mental dans son ensemble et la capacité d’une personne de se réaliser et d’être valorisée pour sa contribution. Enfin, la promotion de la santé mentale utilise les forces et les capacités individuelles et s’efforce d’améliorer les conditions et les processus sociaux, c’est-à-dire les grands déterminants visés par tous les efforts de promotion de la santé.

    La province de l’Ontario a récemment créé un nouveau ministère de la Promotion de la santé http://www.mhp.gov.on.ca/french/about.asp dont les champs d’action prioritaires sont les habitudes de vie saines, la lutte antitabac, le poids santé et la prévention des blessures. Son mandat inclut également la santé mentale et les toxicomanies, y compris la dépendance au jeu. Nous savons qu’il existe des besoins en matière de promotion de la santé mentale dans toute la province, en particulier à l’échelle communautaire. Dans une récente évaluation du Réseau des Centres ontariens de ressources pour la promotion de la santé (CORPS) http://www.ohprs.ca/resources/publications.html, les intervenants ont indiqué que la santé mentale était l’un des principaux domaines où ils avaient besoin de soutien et de formation. En outre, lors des 14 dialogues provinciaux tenus l’an dernier par les réseaux locaux d’intégration des services de santé (RLISS) http://www.health.gov.on.ca/renouvellement/lhinf/lhin_mnf.html, les questions de santé mentale faisaient aussi partie des principaux champs d’action prioritaires.  Les organismes de promotion de la santé ont en ce moment une excellente occasion d’inclure et d’entreprendre des activités de promotion de la santé mentale et de devenir, du même coup, des organisations plus complètes, stratégiques et inclusives. Étant donné le travail qu’ils accomplissent déjà dans le domaine, les gouvernements fédéral et provincial seraient probablement prêts à donner suite aux propositions qui concernent la promotion de la santé mentale. De nouvelles possibilités stimulantes pourraient par exemple découler des initiatives et organismes suivants : les deux alliances s’occupant de la prévention des maladies chroniques et les réformes des soins primaires, la stratégie canadienne sur le cancer, la santé mentale et les maladies du cœur (motion présentée par Stephen Fletcher, Parti conservateur du Canada), la commission Michael Kirby http://www.hc-sc.gc.ca/hcs-sss/hhr-rhs/strateg/kirby_f.html, les organismes nationaux et provinciaux de santé publique qui ont inclus à leur mandat la promotion de la santé mentale, la Table ronde globale, commerciale et économique sur la toxicomanie et la santé mentale (Michael Wilson) et d’autres stratégies nationales axées entre autres sur la consommation problématique d’alcool, de drogues et d’autres substances (p. ex. celles sur le tabac et la santé physique).

    Voici les points que devrait examiner toute organisation désirant élaborer une stratégie de promotion de la santé mentale :

  • Quel type de travail précis souhaitez-vous accomplir en promotion de la santé mentale? Une analyse du contexte permet ici de faire ressortir les lacunes existantes et de déterminer celles que votre organisation est le plus apte à combler.
  • Quel est le public cible?
  • Quelles sont vos capacités dans le domaine de la promotion de la santé mentale? Avez-vous de l’expérience dans ce domaine ou des réseaux et contacts pour vous prêter main-forte?
  • Planification à court terme : Que pouvez-vous accomplir en l’espace d’un an? La première étape pourrait être d’établir des contacts et des partenariats avec d’autres organisations œuvrant en santé mentale et en promotion de la santé mentale.
  • Planification à long terme : Comment pouvez-vous édifier une stratégie durable sur la base des accomplissements de votre première année?

    En notre qualité de promoteurs de la santé, nous savons que les professionnels de la santé, les planificateurs, les responsables des politiques et les décideurs sont souvent trop préoccupés par les problèmes immédiats des personnes malades pour porter attention aux besoins des personnes en santé. En outre, ils trouvent difficile de favoriser la santé mentale des populations lorsque les conditions sociales et environnementales se modifient rapidement. L’insuffisance de données prouvant l’efficacité des interventions en promotion de la santé explique en partie seulement cette situation. Celle-ci résulte également de la formation que ces professionnels reçoivent et des attentes du public à leur égard. Dans le cas de la santé mentale, d’autres facteurs interviennent comme la discrimination et les préjugés accolés aux troubles mentaux, ainsi que notre propre réticence à en parler ouvertement.

    Dans le contexte des grands débats actuels entourant notre système de santé, le domaine de la promotion de la santé mentale ne pourrait avoir un meilleur moment pour faire pencher la balance en faveur de la prévention. Qu’il s’agisse de la promouvoir ou d’en bénéficier, la santé mentale est l’affaire de tout le monde, y compris les particuliers, les familles, les communautés, les entreprises, les organismes de promotion de la santé et les professionnels de la santé. Les responsables des politiques et les décideurs au palier local, provincial et national ont eux aussi un rôle important à jouer, car leurs actions influencent souvent la santé mentale d’une manière qu’ils ne soupçonnent pas. Il leur appartient donc d’examiner les données sur la santé mentale et les possibilités de favoriser la santé mentale de la population.
    
Autres liens intéressants sur la santé mentale :

http://www.canadian-health-network.ca/servlet/ContentServer?cid=1048003175135&pagename=CHN-RCS%2FPage%2FGTPageTemplate&c=Page&lang=Fr

http://rsmq.cam.org/

http://www.cmha.ca/bins/index.asp?lang=2

http://www.camh.net/fr/

http://www.minkowska.com/

Edition: