Back to top

PROMOTION DE LA SANTÉ VS L’APPROCHE DE LA SANTÉ DE LA POPULATION: DIFFÉRENCES À DÉMYSTIFIER

Section: 

Source : Réseau canadien de la santé : Affilié promotion de la santé Centre for Health Promotion de l'université de Toronto et le centre ontarien d’information en prévention.

Qu'est-ce que la promotion de la santé?

Définition de la promotion de la santé

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) définit la promotion de la santé de la façon suivante :

Processus qui consiste à habiliter les personnes à accroître leur contrôle sur leur santé et à améliorer celle-ci.

Les intervenants en promotion de la santé de partout dans le monde se réfèrent le plus souvent à cette définition, bien qu'il existe certaines variantes. La plupart de ces intervenants mettent l'accent sur la composante de la définition qui porte sur l'accroissement du contrôle, certains laissant carrément de côté la notion d'amélioration de la santé. Pourquoi? Parce que le fait même d'avoir le contrôle, d'être habilité, favorise la santé, tandis que l'absence de pouvoir, l'oppression et l'exclusion du processus de prise de décision nuit à la santé.

Limites de la notion de promotion de la santé

Les intervenants tracent les limites de la notion de promotion de la santé de différentes façons, aussi intéressantes et convaincantes les unes que les autres. On peut par exemple voir la promotion de la santé comme un processus bidimensionnel : d'une part ce qu'elle est, c'est-à-dire son essence, et d'autre part la forme qu'elle prend.

«L'essence» de la promotion de la santé peut être représentée par trois cercles concentriques.

1. Le cercle le plus à l'intérieur est le modèle médical. Le rôle de ce modèle dans la promotion de la santé est d'identifier clairement la maladie, puis de mettre en place les mesures appropriées pour la gérer.

2. Le cercle du milieu est le mode de vie ou l'approche comportementale. Cette approche porte sur la gestion des pratiques liées au mode de vie qui peuvent représenter des facteurs de risque pour la santé, par exemple :

  •   l'alimentation;
  •   l'activité physique;
  •   le stress;
  •   la consommation d'alcool;
  •   le tabagisme.

3. Le cercle extérieur, qui englobe les deux autres, est le modèle du milieu physique et social. Ce modèle intègre les grands déterminants de la santé, tels le milieu physique et l'isolement.

Chacun, selon son point de vue, ses objectifs et ses ressources, peut considérer l'un ou l'autre de ces domaines, ou tous ces domaines, comme le lieu où survient la «véritable» promotion de la santé.

La «forme»

La «forme» que prend la promotion de la santé se rapporte à la dimension de contrôle ou d'habilitation mentionnée plus haut. Certaines activités sont entreprises à grande échelle et font parfois appel au modèle « descendant », c'est-à-dire qu'elles partent du haut et vont vers le bas. Dans ce modèle, les collectivités et les citoyens ordinaires participent peu à la prise de décisions.

D'autres activités utilisent plutôt le modèle « ascendant ». Dans ce cas, les collectivités et les citoyens ordinaires, qui sont directement concernés, décident eux-mêmes de la façon d'aborder le problème ou de saisir l'occasion. Bien entendu, il existe un large éventail de variantes entre ces deux pôles.

Les notions de la promotion de la santé et de santé de la population sont-elles équivalentes?

Définition de la notion de santé de la population

La notion de santé de la population est apparue au début des années 1990. Bien que cette notion ait donné lieu à de nombreuses discussions, aucune définition arrêtée de la santé de la population n'a fait consensus jusqu'ici.

En l'absence d'une définition reconnue, il convient de consulter les travaux de l'Institut canadien des recherches avancées (ICRA). L'énoncé de mission de son programme sur la santé des populations est formulé comme suit :

« Définir comment les milieux social et physique dans lesquels nous vivons et travaillons déterminent notre santé pour mesurer leur impact et retracer leurs interactions complexes? »

Parmi les domaines sur lesquels cette équipe de recherche se penche plus particulièrement, notons :

  •   l'élaboration d'une politique du marché du travail;
  •   la répartition des revenus;
  •   les programmes d'intervention auprès de la petite enfance.

Comme pour d'autres définitions de la santé de la population, cet énoncé de mission et les activités qui en découlent sont étroitement liés aux définitions admises de la promotion de la santé, en ce qu'ils tiennent tous compte des déterminants plus vastes de la santé. Différences entre la promotion de la santé et la santé de la population La santé de la population tend à être axée sur des activités - et souvent sur des politiques - qui ont une incidence sur l'ensemble de la population. Elle tend à laisser de côté les programmes et autres services qui s'adressent à des groupes précis ou à une petite partie de la population. Par ailleurs, la comparaison de ces deux notions peut donner lieu à diverses conclusions :

  1.  Il n'y a pas de différence. Les termes et les définitions sont des choses qui évoluent;
  2.  la différence n'est qu'une question de langage.
  3.  Il existe une différence réelle et concrète. La promotion de la santé décrit une approche très large et englobante, qui repose sur certaines valeurs qui nous sont chères. D'un autre côté, la notion de santé de la population s'applique à des initiatives stratégiques précises.
  4.  La promotion de la santé est un outil ou une méthode pour atteindre les objectifs de santé de la population.
  5.  La santé de la population recouvre un ensemble d'initiatives stratégiques distantes du champ plus vaste de la promotion de la santé.

Promotion de la santé de la population

Les approches de la promotion de la santé de la population ciblent la population entière, c'est-à-dire les personnes à risque nul, faible, modéré et élevé. Nancy Hamilton et Tariq Bhatti (1996) ont mis au point un modèle qui porte ce nom. Ce modèle vise à combiner la nature concrète de la santé de la population avec l'approche plus vaste de la promotion de la santé. Leur étude présente trois questions qui doivent être prises en compte lors de l'élaboration de stratégies visant à améliorer la santé :

  •  Sur quoi faut-il agir?
  •  Comment faut-il agir?
  •  Avec qui faut-il agir?

Références

Arnstein, S. A ladder of citizen participation, American Institute of Planners, 35:4, 1969.

Evans, R., Barer, M. et Marmor, T. Why Are Some People Healthy and Others Not - The Determinants of Health of Populations. New York: Walter de Gruyer Inc., 1994.

Evans, R., Barer, M. et Marmor, T. Why Are Some People Healthy and Others Not? The Determinants of Health of Populations. New York: Walter de Gruyer Inc., 1994

Edition: